Clément Rémiens, vainqueur de "Danse avec les stars 9" : "Denitsa m'a appris à me confier et c'est énorme"

Médias

Toute L'info sur

Danse avec les stars 2018

INTERVIEW - Avec à peine quelques heures de sommeil au compteur, Clément Rémiens a répondu aux questions de LCI au lendemain de sa victoire dans DALS avec sa partenaire Denitsa Ikonomova. L'occasion de faire un bilan de son aventure et d'évoquer la fête qu'il compte organiser à Sète avec ses collègues de "Demain nous appartient".

La communication coupe à plusieurs reprises. Le téléphone ne s'est pas non plus tout à fait remis de la folle soirée de la veille. Sacré champion de la saison 9 de "Danse avec les stars" samedi 1er décembre avec sa partenaire Denitsa Ikonomova, Clément Rémiens a passé son dimanche à répondre aux sollicitations de la presse. Mais avant de nous passer un coup de fil, c'est vers sa deuxième mère que le jeune comédien de 21 ans s'est tourné. 

"Je l'ai appelée juste avant et on a crié tous les deux", nous dit-il à propos d'Ingrid Chauvin, qui incarne sa mère dans le feuilleton de TF1 "Demain nous appartient". "J'ai reçu des messages toute la semaine et j'avais tellement de choses à faire que j'ai laissé mon téléphone de côté et je n'ai répondu à personne", explique-t-il, s'excusant d'avoir été un "vilain fils de fiction". C'est en revanche un Clément Rémiens très bon élève qui est revenu, avec nous, sur ces treize semaines qui ont bouleversé son quotidien.

Voir aussi

LCI : La nuit n’a pas été trop courte ?

Clément Rémiens, vainqueur de la saison 9 de "Danse avec les stars" : Si si, elle a été très courte (il rit). Le temps de réaliser tout ça, de profiter... Avec l’excitation, je n’ai vraiment pas beaucoup dormi. J’ai regardé les danses pendant la nuit, j’ai regardé un petit peu le prime. Au moment où j’ai voulu aller me coucher, je me suis dit 'bon, je vais quand même aller manger avec mon petit papi'. J’ai été petit-déjeuner avec lui et donc voilà...

LCI : Vous avez effectué votre dernière danse sur "In my blood", un titre de Shawn Mendes aux paroles évocatrices : "Des fois j’ai envie de renoncer mais je ne peux pas. Ce n’est pas dans mon sang". Votre caractère de battant, c’est le secret de votre victoire avec Denitsa Ikonomova ?

Clément Rémiens : On a tous les deux été des battants, des fous furieux. On n’a pas lâché, on a tout surmonté, on s’est donnés à fond. Donc oui, je pense que ça nous a beaucoup aidés. On a été tenaces.

LCI : Lors du premier prime, vous ne vouliez pas entendre parler de finale. Vous vouliez juste aller le plus possible. Quand avez-vous compris que la finale était à portée de main et qu’il était possible d’aller au bout de l’aventure ?

Clément Rémiens : Quoi qu’il arrive, à chaque prime, on se dit qu’on veut passer au prochain. Chaque samedi, l’objectif était d’accéder au samedi suivant. Puis Denitsa m’a dit qu’on avait le potentiel pour aller le plus loin possible. On a eu pas mal de pression tous les deux, parce que notre volonté, c’était de faire toutes les chorégraphies et d’aller en finale. On a eu la pression jusqu’à la demie et en finale, ça allait. J’étais bien plus détendu pour la finale que pour le quart ou la demie !

Au quotidien, je resterai le petit poussin qui poussera un rugissement de temps en temps. Je n’ai pas envie d’être un lion en permanence- Clément Rémiens sur l'impact de l'aventure DALS

LCI : Denitsa Ikonomova a glané avec vous sa quatrième victoire dans "Danse avec les stars". Dans une vidéo diffusée lors de la finale, vous dites qu’il était "important de pouvoir [vous] confier à quelqu’un qui [vous] comprenait et [vous] a appris énormément de choses". Que vous a-t-elle appris ?

Clément Rémiens : Elle m’a appris à me connaître corporellement déjà. Et puis c’est fou de passer trois mois avec une personne. On s’est tout de suite très bien entendus et ça m’a permis de me confier. Elle m’a appris à me confier et c’est énorme.

LCI : Vous avez fêté vos 21 ans au cours de ces 13 semaines d’aventure. Je vais reprendre une phrase de Jean-Marc Généreux qui a dit à propos de vous : "Le lion a bouffé le poussin". On vous vu changer, à quel point avez-vous le sentiment d’avoir évolué ?

Clément Rémiens : Vous trouvez que j’ai beaucoup changé ?

LCI : Vous vous êtes affirmé, on a aussi appris à vous découvrir. On connaissait le personnage de "Demain nous appartient", mais pas le Clément qui se cache derrière Maxime.

Clément Rémiens : Forcément au début, on s’excuse un peu d’être là. On ne sait pas comment ça va se passer. Je pense avoir grandi dans cette aventure mais là on parle de danse. J’ai été un lion pendant les danses. Au quotidien, je resterai le petit poussin qui poussera un rugissement de temps en temps. Je n’ai pas envie d’être un lion en permanence. C’est pour ça qu’on a ouvert la cage à la fin de notre dernière danse (il rit). Effectivement, il fallait que je prenne un peu d’assurance.

LCI : Quel a été le moment le plus fort de votre aventure ?

Clément Rémiens :  S’il n’y avait qu’une chose à retenir, c’est l’amitié que j’ai avec Denitsa. Si on parle de moment, je dirais le deuxième prime. Le public a été très réceptif à la danse (un charleston sur "Hit the road Jack" que le duo a refait en finale, ndlr), ça criait, c’était incroyable. Ça m’a procuré énormément d’émotions. Ce n’est pas marquant mais mon moment assez drôle a été de me retrouver face aux juges déguisé en Scooby-Doo. J’avais tellement peur ce soir-là de partir sur un costume de Scooby-Doo ! C’était à la fois gênant pour moi mais drôle, il fallait l’assumer. 

Ce n’est pas parce qu’on a gagné "Danse avec les stars" que ça va tomber juste en face de nous- Clément Rémiens a des envies de cinéma mais sait que rien n'est acquis

LCI : Quel sera votre programme dans les prochaines semaines ? Un peu de repos ?

Clément Rémiens : Un peu de ronflements, oui, et je vais me soigner parce que je suis un peu malade. Je ne tourne pas en plus en ce moment. J’ai une petite pause, j’ai beaucoup travaillé.

LCI : Vous avez déjà prévu une fête à Sète avec vos collègues de "Demain nous appartient" ?

Clément Rémiens : Bien sûr ! J’ai envie de ramener le trophée à Sète et de fêter ça, c’est prévu dans la salle de danse. Quand ? Je ne sais pas.

LCI : Le trophée justement, où allez-vous le ranger ? Agustin Galiana, le vainqueur de la saison 8, garde le sien dans un placard…

Clément Rémiens : Je ne sais pas trop encore. Je vais l’emmener à Maubeuge pour le fêter avec mes amis du Nord-Pas-de-Calais et après ça, je vais voir. Il ne sera pas loin de mon papi en tout cas !

LCI : Votre parcours ressemble à celui de Rayane Bensetti, qui a remporté la saison 5 avec Denitsa. Lui aussi était au générique d’une série TF1, tous les téléspectateurs ne le connaissaient pas forcément au début de l’aventure mais a rapidement attiré les votes du public. Une carrière similaire à la sienne post-DALS, ça vous plairait ?

Clément Rémiens : Oui ! Il a tourné pas mal de films au cinéma, dont un que je n’ai toujours pas vu, La Finale. Ça me ferait vraiment rêver de faire un peu de cinéma après. Je ne sais pas ce qu’on me proposera, je prendrai ce que je provoquerai aussi. Ce n’est pas parce qu’on a gagné "Danse avec les stars" que ça va tomber juste en face de nous. J’espère que j’aurai la chance d’avoir d’autres expériences aussi fortes que celles que j’ai vécues. "Danse avec les stars" et "Demain nous appartient" sont comme une famille. Ce sont vraiment deux troupes, qui mêlent professionnel et personnel. Du haut de mes 21 ans, c’est vraiment une chance pour moi.

Lire aussi

>> Retrouvez toutes les vidéos de la saison 9 de "Danse avec les stars" sur le site officiel de l'émission

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter