Climat de travail toxique : Ellen DeGeneres répond à la controverse

EllenDeGeneres est accusée de ne pas être aussi gentille qu'elle en a l'air.
Médias

MEA CULPA - De retour sur le plateau de son émission, la célèbre animatrice américaine a pris la parole pour répondre aux graves accusations de harcèlement portées par des employés du "Ellen DeGeneres Show".

Elle est sortie de son silence. Alors qu'elle a repris le chemin des plateaux (devant un auditoire virtuel), Ellen DeGeneres est revenue sur la polémique qui a éclaté après que plusieurs de ses employés ont dénoncé le climat toxique qui régnait dans les coulisses du talk-show. Mi-avril, le magazine spécialisé Variety rapportait que des membres de l'équipe technique de l'émission s'étaient plaints que la production avait repris le tournage au domicile d'Ellen DeGeneres, sans la plupart d'entre eux.

En juillet, le site BuzzFeed publiait de son côté une enquête avec des témoignages d'anciens employés de l'émission, faisant état d'un environnement de travail toxique. Allégation de racisme, intimidations et insultes, étaient visiblement monnaie courante. A tel point que WarnerMedia, le studio de production de l’émission, a décidé de lancer une enquête interne qui a abouti au renvoi de trois producteurs du show.

En guise d'introduction pour la première émission de la 18e saison du Ellen DeGeneres Show, l'animatrice de 62 ans s'est donc lancée dans un long monologue pour mettre les choses au clair. "Des choses qui n’auraient jamais dû arriver sont arrivées", a-t-elle déclaré. "Je prends la situation au sérieux. Je veux m’excuser auprès des personnes touchées", a lancé l'animatrice qui a assuré avoir effectué "les changements nécessaires" pour entamer "un nouveau chapitre".

Lire aussi

Parfois je suis triste, je suis fâchée, je suis anxieuse, frustrée, impatience. Je travaille là-dessus, surtout sur mon impatience- Ellen DeGeneres

"Il y a eu des articles dans les médias et sur les réseaux sociaux qui disaient que je ne suis pas la personne qu’on peut voir à la télévision, moi qu’on surnomme la 'gentille dame'. (…) Je suis la femme que vous voyez à la télévision. Mais je suis plein d’autres choses. Parfois je suis triste, je suis fâchée, je suis anxieuse, frustrée, impatience. Je travaille là-dessus, surtout sur mon impatience. Et ça ne va pas bien, car ça ne va pas assez vite", a poursuivi l’animatrice qui a animé deux fois la cérémonie des Oscars. 

"J’ai été actrice. J’ai joué des femmes hétérosexuelles au cinéma. Je suis donc plutôt douée comme actrice, mais jamais au point de vous avoir trompés chaque jour pendant 17 ans", a renchéri la présentatrice qui a toujours revendiqué son homosexualité. "Je suis la patronne de 270 personnes qui font en sorte que l’émission soit ce qu’elle est. Je suis si reconnaissante. Tout ce que je veux c’est que chacun d’entre eux soit heureux et fier d’y travailler", a-t-elle conclu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : l'hommage de l'Assemblée nationale à Samuel Paty

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent