Colère chez "Charlie Hebdo" : Twitter censure une ancienne caricature de Charb

Colère chez "Charlie Hebdo" : Twitter censure une ancienne caricature de Charb
Médias

INCOMPRÉHENSION – Figure historique de "Charlie hebdo", Marika Bret a vu son compte Twitter être fermé à cause d'un dessin de Charb datant de 3 ans. Elle ne décolère pas.

Elle n'en revient pas. Marika Bret, DRH et figure historique de "Charlie Hebdo",  s'est vue supprimer son compte Twitter en raison de sa photo de profil représentant un dessin de Charb, l'ancien directeur de la publication tué le 7 janvier 2015 lors de l’attentat perpétré par les frères Kouachi. "Cet événement indécent et lâche vient s’ajouter à beaucoup d’autres qui ont eu lieu contre Charb ces trois dernières années", s'est insurgée Marika Bret auprès de Marianne. 

Sur cette caricature baptisée "Les extrêmes se touchent" et présente depuis plus de 3 ans sur son profil, on peut voir un prêtre et un imam se touchant le pénis. Symbole de de "l'essence du combat mené pendant 23 ans par Charb contre l'extrémisme et l’obscurantisme", Marika Bret estime que cette censure infondée est une véritable insulte à la mémoire du dessinateur. "C'est comme si Twitter mettait le dessin de Charb au même niveau que les propos antisémites, islamophobes et xénophobes des racistes", poursuit-elle. 

Lire aussi

A la colère se mêle l'incompréhension, le dessin de Charb n'enfreignant aucune des règles d'utilisation du réseau social selon Marika Bret. Si elle attend à présent des explications de la part de Twitter, elle a également sollicité la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et le secrétaire d'État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi. En réaction à cette censure injustifiée, de nombreux internautes ont décidé quant à eux de partager la caricature. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de la moitié des lits de réanimation occupés par des malades du Covid-19

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent