Elodie Villemus : "Pour le secteur du mariage, cette crise sanitaire est une véritable catastrophe"

Dans "Quatre mariage pour une lune de miel", Elodie Villemus apporte son expertise et de la bienveillance.
Médias

INTERVIEW – La wedding planner de "Quatre mariages pour une lune de miel" revient sur l'arrêt de l'émission de TF1 ainsi que sur la crise que traverse le secteur du mariage.

Quand le plus beau jour de sa vie vire au cauchemar… Alors que de nombreux secteurs ont pu profiter du déconfinement pour remettre la machine en route, il y en a un qui demeure encore dans l'incertitude : celui des mariages. Le gouvernement ayant autorisé des rassemblements limités à 10 personnes seulement à partir du 11 mai, la saison des mariages est compromise. 

Fondatrice du groupe Elodie Villemus Wedding et révélée au grand public grâce à sa participation à l'émission "Quatre mariages pour une lune de miel" (où elle joue les expertes depuis 2019), la wedding planner Elodie Villemus revient sur l'arrêt forcé de l'émission de TF1 ainsi que sur les difficultés que traverse son secteur aujourd'hui. 

Le grand public vous a découverte dans "Quatre mariages pour une lune de miel" sur TF1. Quel bilan tirez-vous de cette expérience télévisuelle ? 

J'en tire un bilan très positif. C'est une aventure humaine exceptionnelle, aussi bien avec les équipes de tournage qu'avec les candidats. J'ai pris beaucoup de plaisir à donner des conseils même si les mariages que j'organise ne sont pas sur le même positionnement que ceux qu'on voit dans l'émission. Mais j'ai apprécié de pouvoir donner des bases solides autour du mariage populaire français. Même si on n'a pas un gros budget, on peut faire de très belles choses car nous avons une belle culture en France. 

En raison de la suspension des mariages, l'émission a été contrainte de s'arrêter. Quand pensez-vous que les choses vont pouvoir repartir ? 

Le secteur du mariage est le deuxième secteur le plus touché après le tourisme. Cette crise sanitaire est une véritable catastrophe. Quand j'ai vu les commerces et les écoles fermer, j'ai tout de suite appelé mes clients  pour leur dire qu'il fallait qu'on repousse les mariages. Quant à l'émission, elle s'est retrouvée à l'arrêt alors qu'une nouvelle saison devait être tournée. Nous attendons à présent les annonces du gouvernement début juin. J'espère qu'à partir du mois de juillet on pourra tourner à nouveau. 

A nous maintenant d'écrire un nouveau pan du mariage et de trouver des solutions.- Elodie Villemus

Les mariages que vous deviez organiser ont-ils été reportés à long terme ? 

Avec nos clients nous avons décidé de les reporter à la fin de l'année pour la simple et bonne raison de que la saison 2021 était déjà lancée et que de nombreuses dates étaient déjà validées du côté des prestataires également. La majorité de notre chiffre d'affaires se fait entre avril et septembre. Si nous avions tout reporté à l'année prochaine, nous n'aurions pas survécu. 

Quel a été le manque à gagner pour votre groupe Elodie Villemus Wedding ? 

Nous avons perdu entre 60% et 70% de notre activité mariage. Mais comme j'ai compris depuis longtemps que pour durer il fallait se diversifier, j'ai créé un réseau de franchise et je fais aussi de la formation. C'est ce qui me permet de tenir ma barque. Car si l'activité mariage a été très impactée, les franchises et la formation sont à la hausse. Même si en France le mariage est très traditionnel, et qu'il est généralement organisé par les familles, les choses changent et de nombreuses personnes font appel à des professionnels. 

Vous allez donc proposer des mariages différents à vos clients ? 

Oui. Nous avons le potentiel, nous les wedding planners, d'avoir une vue globale sur tous les métiers qui entrent dans la construction d'un mariage. Les gens sont conditionnés à se marier en été, parce qu'il fait beau, que c'est lumineux. A nous maintenant d'écrire un nouveau pan du mariage et de trouver des solutions. Nous allons travailler avec des ambiances différentes, ça sera plus cosy, plus chaleureux mais ça va offrir de nouvelles couleurs. On peut encore faire rêver nos clients car ils ont confiance en notre expertise. 

Lire aussi

J'imagine un retour à la normale en 2022, pas avant- Elodie Villemus

Comment voyez-vous l'avenir du secteur ?

A l'image de toute l'économie, le secteur du mariage va être en mode de survie. Si nous arrivons à faire reculer ce virus, et à retrouver une vie à peu près comme avant, j'imagine un retour à la normale en 2022, pas avant. Mais s'il y a une nouvelle pandémie mondiale, comment on va faire ? Nous avons intégré tous ces questionnements dans notre offre ainsi que dans nos contrats. On doit se réinventer pour pouvoir travailler avec cette situation inédite et rassurer nos clients en leur promettant une adaptabilité à toute épreuve. 

Il parait qu'il y a eu des mariages sur Zoom…

Oui, en parlant de se réinventer, certains ont pensé à des solutions extrêmes ! Il y a eu des mariages sur Zoom, j'ai également vu des images de mariés qui remontent l'allée de l'église avec des photos de leurs invités collés sur les bancs de l'église. Je trouve cela bien, car au-delà du fait de se réinventer, ça offre une vision positive de la vie et c'est ça le mariage. 

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementLoisirs, billets de train... Faut-il craindre une flambée des prix avec le déconfinement ?

Au final, le secteur du mariage a-t-il de l'espoir pour le futur ? 

Je pense et j'espère que c'est un secteur qui va se reprendre. J'y crois très fort. A la fin du confinement en Chine, il y a eu une augmentation de 300% des demandes en mariage. Au-delà de la peur d'être aussi vulnérable, je sens qu'il y a quand même un positivisme ambiant. Et quoi de mieux que le mariage pour le démontrer. Toute cette pandémie a provoqué une grosse remise en question, ça nous a permis de nous recentrer sur l'essence même de ce métier qui est l'être humain. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent