Les chaînes Canal+ et OCS gratuites, Demain nous appartient, TPMP... les programmes télé chamboulés par le coronavirus

Le tournage de "Demain nous appartient" a été suspendu en raison de l'épidémie de coronavirus.
Médias

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

PETIT ECRAN - La progression de l'épidémie de coronavirus a contraint toutes les chaînes et les sociétés de productions à arrêter ou à reporter leurs tournages. Séries télé, fictions, divertissements, jeux, émissions sportives, tous les genres sont touchés. De leur côté, Canal+ et Orange ont tous deux décidé d'offrir leurs programmes à tous pendant la période de confinement.

"Demain nous appartient", "Un si grand soleil", "Touche pas à mon poste", "N'oubliez pas les paroles"… En raison des consignes liées au coronavirus, on ne compte plus les programmes de télévision impactés par la progression de l'épidémie qui sévit en France et dans le monde. De nombreuses productions ont dû décaler ou annuler des tournages en cours ou à venir. Lundi, on a ainsi appris le départ surprise de Nabilla, forcée de quitter "Love Island", l'émission de dating d'Amazon Prime Vidéo lancée en grandes pompes le 2 mars dernier. 

"A la suite de l'annonce par le président sud-africain de l'état d'urgence, la production Amazon Studios de 'Love Island France', tournée au Cap, a été interrompue plus tôt que prévue", a expliqué ITV Studios France ce matin à LCI. "La santé et la sécurité de l'équipe de production, des Islanders et de toutes les personnes impliquées est notre plus grande priorité", soulignent les producteurs. L'épisode diffusé lundi sera donc le dernier. 

Lire aussi

Du côté des séries et des fictions, la situation est très compliquée. France 2 a annoncé que le tournage et la diffusion d'"Un si grand soleil",  son feuilleton quotidien habituellement diffusé à 20 h 40, était suspendu à partir de lundi. "La durée dépendra de l'évolution de la situation", a précisé la chaîne à l'AFP. Le JT de 20 heures de France 2 sera quant à lui étendu "afin de rendre compte pleinement de la crise du Covid-19". 

Idem pour "Demain nous appartient", le feuilleton quotidien de TF1, dont le tournage a également été arrêté. Si TF1 n'a pas confirmé la suspension de la diffusion de la série emmenée par Ingrid Chauvin, d'après nos informations, ça ne saurait tarder. Les tournages des fictions de la première chaîne devraient également être reportés, tout comme ceux des chaines publiques.  Quant à "Plus belle la vie", le tournage s'arrête ce mardi 17 mars mais les téléspectateurs pourront encore suivre la série sur France 3 jusqu'à début avril au moins. Et aussi incroyable que ça puisse paraître, l'intrigue (imaginée il y a presque un an) tourne autour d'une épidémie de coronavirus qui contraint des habitants à être placés en quarantaine dans un hôpital. 

Du côté des divertissements, les émissions se déroulent désormais sans public. Mais jusqu'à quand ? Lundi matin, on apprenait que "C'est que de la télé", présenté par Valérie Benaïm et qui devait être diffusé à 17h45 sur C8, avait été annulé car l'animatrice a été mise en quarantaine après avoir été au contact avec un malade du virus. C'est donc Cyril Hanouna qui a pris sa place. 

Canal+ et Orange en clair

Pour aider les Français à surmonter la période de confinement, le groupe Canal+ a annoncé lundi, via un tweet de son patron, que ses chaînes (Canal+, Canal+ Cinéma, Canal+ Sport, Canal+ Séries, Canal+ Family, Canal+ Décalé) étaient mises à disposition gratuitement sur les boxs de tous les opérateurs :

Le groupe Orange a fait un geste similaire jusqu'au 31 mars pour ses 4 chaînes OCS et 5 chaînes pour enfants, mais la diffusion en clair est cette fois réservée aux utilisateurs de sa propre box :

Les chaînes sportives vont devoir faire preuve d'inventivité

Pour éviter les désabonnements massifs, les chaînes sportives vont quant à elles devoir se creuser les méninges pour alimenter leur grille. A la place des matchs annulés, Canal+ prévoit par exemple des rediffusions. Sur RMC Sport, "il faut être imaginatif en attendant que ça reprenne", explique à l'AFP Hervé Béroud, directeur général délégué d'Altice Média, en charge de l'information et du sport. "On va organiser nos chaînes autrement (...) en diffusant ou rediffusant des grands reportages et des documentaires et en s'appuyant sur notre catalogue". Du côté de beIN Sports, on mise également sur les rediffusions, notamment celle de la Coupe du monde 2018 remportée par la France en Russie. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent