"Danse avec les stars 9": pourquoi les candidats ont-ils enchaîné les blessures cette saison ?

Médias
COULISSES - Depuis le début de la saison 9 de "Danse avec les stars", plusieurs candidats ont connu des pépins physiques qui les ont parfois poussé à déclarer forfait pour les primes en direct. A qui la faute ? Vétérans du programme, Fauve Hautot et Christophe Licata ont leur petite explication.

Personne ne devrait déclarer forfait samedi soir, à l’entame du huitième prime de "Danse avec les stars". Et pourtant : ces derniers jours, l’état de santé de la comédienne Héloïse Martin, touchée au mollet, et de l'ex-Miss Univers Iris Mittenaere, blessée à la main, a inquiété les fans de l’émission de TF1. Si l’une et l’autre nous ont confirmé ce vendredi qu’elles seraient aptes, cette saison 9 aura bien été celle de tous les dangers.


On se rappelle notamment de Pamela Anderson débarquant sur le quatrième prime en béquilles après s'être blessée au mollet. Ou du mannequin Terence Telle le cou enfermé dans une minerve il y a quinze jours, victime d’une entorse des cervicales. Si l’un et l’autre ont pu déclarer forfait, comme le permet le règlement, et revenir ensuite dans l’émission, les images restent. Et interrogent sur le niveau de difficulté du programme.

"L’émission n’est pas plus complexe que d’habitude. C’est juste qu’on essaie de 'performer' encore plus", estime Fauve Hautot, la partenaire de Terence Telle. "Comme ça fait neuf saisons que ça dure, on a toujours envie de renouveau, de s’améliorer, de montrer d’autres choses. L’émission n’est pas plus périlleuse. Mais elle est peut-être plus pointue parce qu’on l’est devenu nous-mêmes."


Si la danseuse la plus populaire du programme se défend de prendre des risques excessifs, elle reconnaît que la chute qui a entraîné la blessure du mannequin aux cervicales l’a un peu faite gamberger. "D’ordinaire, j’essaie de pousser au max", admet-elle. "Mais ça m’a vite calmé. Et je suis assez persuadée qu’il n’y a pas besoin de faire cinq portés pour réussir une belle chorégraphie. Désormais, je préfère aller dans la poésie que d’enchaîner les acrobaties."

Comme elle, Christophe Licata est au générique de DALS depuis la première saison. Pour lui, les blessures à répétition cette année ont une explication très simple. "Depuis le premier prime, on ne sait vraiment pas qui va partir", observe-t-il. "Il n’y a pas de gros écarts.  Il n’y a pas un candidat comme Loïc Nottet qui faisait des prestations extraordinaires de bout en bout. Le niveau est homogène si bien qu’on pousse les candidats à se dépasser. En fait c’est la compétition qui est plus dure."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Danse avec les stars 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter