"Dash & Lily" sur Netflix : la douceur de Noël dont on avait bien besoin

"Dash & Lily" sur Netflix : la douceur de Noël dont on avait bien besoin
Médias

COUP DE COEUR - Produite par Nick Jonas, la série calibrée pour les ados séduit un large public sur la plateforme où elle est actuellement le deuxième programme le plus recherché. Honnête, inclusive et terriblement attendrissante.

Elles sont venues se glisser entre The Crown et Emily in Paris dans la liste convoitée des programmes les plus recherchés de Netflix. Signe que les aventures de Dash & Lily ont su cueillir un public en quête d’un peu de douceur. C’est tout ce qu’offre cette série de Noël dans un New York de carte postale qui donne furieusement envie de voyager.

Dash est aussi désabusé que Lily est optimiste. Il déteste à peu près autant Noël qu’elle l’adore. Et pourtant, les deux adolescents vont se découvrir des points de commun grâce à une chasse aux trésors pas comme les autres initiée par la jeune femme. À tour de rôle, et sans jamais s’être rencontrés, ils vont se lancer des défis en s’écrivant des petits mots dans un carnet commun qu'elle a caché dans les rayons d'une librairie pour tenter de trouver l'amour.

Un bonbon tendre mais pas sirupeux

Tout ça sent bon la romance épistolaire enneigée façon Vous avez un message avec Tom Hanks et Meg Ryan. Vous avez dit gniangnian ? Pas tout à fait. Adaptation des livres à succès young adult de Rachel Cohn et David Levithan, Dash & Lily est un bonbon tendre mais pas sirupeux. Ses héros lisent J.D. Salinger et écoutent Joni Mitchell. La quête de l’autre est avant tout une recherche de soi pour ces outsiders dans leurs cercles respectifs qui finiront par s’affirmer avec fierté. Les huit épisodes de 25 minutes chacun défilent à une vitesse folle, nous entraînant du stand du père Noël du grand magasin Macy’s au sous-sol d’un restaurant où des drag-queens assistent au concert d’un groupe punk juif.

Honnête et simple, le récit est mené tambour battant par deux jeunes acteurs très touchants dont les parcours sont mis en parallèle en permanence. L’alchimie est réelle entre Austin Abrams (Euphoria, This is us) et Midori Francis, nous redonnant envie de croire à un monde qui nous ferait plutôt rendre les armes en ce moment. Le duo est entouré de seconds rôles qui n’ont rien de seconds couteaux, du grand-père asiatique très conservateur au meilleur ami maladroit. On fond surtout pour l’hilarant Langston (Troy Iwata), le frère de Lily dont la relation avec son petit ami Benny est mise en lumière dès le départ. Dash & Lily a ce petit côté universel qui fait qu'elle peut toucher le plus grand nombre. Une bouffée d'air frais qui tombe à pic à l'approche de fêtes de fin d'années particulières.

Lire aussi

>> Dash & Lily - disponible sur Netflix depuis le 10 novembre

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent