Des fans français de Michael Jackson portent plainte contre les deux accusateurs de "Leaving Neverland"

Des fans français de Michael Jackson portent plainte contre les deux accusateurs de "Leaving Neverland"

PAS CONTENTS – Trois associations de fans de Michael Jackson assignent en justice Wade Robson et James Safechuck, les deux hommes qui accusent le chanteur de les avoir violés durant leur enfance, dans le documentaire "Leaving Neverland".

Attention fans en colère ! RTL a révélé ce vendredi que trois associations d’admirateurs français de Michael Jackson - Michael Jackson Community, MJ Street et On the line - venaient d’assigner en justice Wade Robson et James Safechuck, les deux hommes qui accusent le chanteur de les avoir violés lorsqu’ils étaient enfants, dans le documentaire "Leaving Neverland", qui sera diffusé le 21 mars sur M6. Elles les accusent notamment d’"atteinte à la mémoire d’un mort". 

"On est face à un documentaire unilatéral qui ne donne la parole qu'à un seul camp qui s'est ligué contre Michael Jackson et qui l'attaque", a expliqué à la station Richard Lecoq, le patron de MJ Street. "C'est surtout partir du principe que le principal intéressé n'est plus là pour se défendre, donc on veut marquer le coup et faire comprendre qu'il y a quand même toute une politique à charge contre Michael Jackson."

Les associations cherchent à discréditer les accusations de pédophilie. Ce qu'elles veulent, c'est une condamnation de principe- Me Emmanuel Ludot, l'avocat des associations

Contacté par l’AFP, l’avocat des trois associations, Me Emmanuel Ludot, a indiqué que l’assignation est partie jeudi par voie d’huissier vers la Californie, où résident les deux hommes, et qu’ils sont attendus devant le tribunal d’instance d’Orléans le 4 juillet prochain. "Les associations cherchent à discréditer les accusations de pédophilie", précise l’avocat. "Ce qu'elles veulent, c'est une condamnation de principe."

Me Emmanuel Ludot connaît bien le "dossier" Michael Jackson. En février 2014, il avait fait condamner par un juge d'Orléans le médecin de la pop star, Conrad Murray, à un euro de dommages et intérêts au profit de ses clients, des fans qui se disaient victimes d'un "préjudice d'affection" suite à la disparition de leur idole.

Lire aussi

Michael Jackson est mort à Los Angeles le 25 juin 2009, à l'âge de 50 ans, d'une surdose de Propofol. Un puissant anesthésiant qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité de son médecin. Ce dernier a été condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire. Grâce aux différentes remises de peine, il a été libéré deux ans plus tard.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tous les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés en raison des tirs de roquettes venus de Gaza

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.