Déséquilibre du temps de parole : le FN prépare-t-il un raz-de-marée médiatique ?

Médias

Toute L'info sur

Elections présidentielles

CACHE-CACHE – D'après le journaliste Renaud Revel, le Front National observe actuellement une cure de silence afin de mieux rebondir dans les semaines qui viennent. Explications.

Mais où est passé le Front National ? Alors que les principaux candidats à la prochaine élection présidentielle squattent les plateaux de télévisions, depuis quelques semaines le parti d’extrême droite est étonnamment absent de la scène médiatique. D’après Renaud Revel, ce n’est pas un hasard. Dans un article publié sur son blog, le journaliste spécialiste des médias explique que cette "cure de silence pour le moins inédite" est le résultat d'une stratégie bien pensée. 

Si le Front National refuse toutes les invitations qui lui sont envoyées (on se souvient notamment que Marion Maréchal Le Pen avait annulé sa participation à "L’émission politique", de France 2 à laquelle elle était conviée), c'est pour mieux rebondir. "Voulue, totalement organisée, cette stratégie d’occultation, d’effacement médiatique est faite pour mieux rebondir dans les mois qui viennent, quand le Front national, équilibre du temps de parole oblige, saturera à l’inverse ce même espace médiatique", explique Renaud Revel. 

La multiplication, jusqu’à l’indigestion, de prises de parole des ténors de droite, comme de gauche, offre à Marine Le Pen et ses généraux un boulevard médiatique.- Renaud Revel

D'après lui, les responsables des chaînes de télévision ne devraient pas tarder à recevoir un rappel à l'ordre de la part du CSA qui veille avec beaucoup de sérieux au temps de parole accordé alloué aux candidats ou aux partis politiques. "La multiplication, jusqu’à l’indigestion, de prises de parole des ténors de droite, comme de gauche, offre à Marine Le Pen et ses généraux un boulevard médiatique".

Contraint de faire respecter la règle du temps de parole et du principe d’équité entre les différents candidats et leurs soutiens, le CSA n'aurait alors pas d'autre choix que de demander aux chaînes de donner la parole au parti de Marine Le Pen. 

En vidéo

Front national : que pensent les militants de la nouvelle stratégie du parti

Lire aussi

    Lire et commenter