Jean Daniel, fondateur du "Nouvel Observateur" est mort

Jean Daniel en octobre 1979.

MÉDIAS - Le journaliste et fondateur du "Nouvel Observateur" s'est éteint ce mercredi à l'âge de 99 ans. Ancien directeur de la publication, il était encore éditorialiste pour l'hebdomadaire.

C'était une figure majeure du journalisme. Jean Daniel, le fondateur du Nouvel Observateur devenu L'Obs, est décédé à 99 ans. C'est l'hebdomadaire qui a annoncé la nouvelle ce jeudi sur son site internet. "Il est décédé mercredi soir à l’âge de 99 ans après une longue vie de passion, d’engagement et de création. Le plus prestigieux journaliste français s’est éteint. Il fut à la fois un témoin, un acteur et une conscience de ce monde", écrit L'Obs.

Né le 21 juillet 1920 à Blida, en Algérie, Jean Daniel, né Bensaïd, a écrit son premier article dans L'Express en 1954 pour qui il couvre la guerre d'Algérie. C'est en 1963 qu'il devient célèbre après avoir réalisé une interview de John F. Kennedy. Grande conscience de gauche, il décide en 1964 de reprendre avec Claude Perdriel France Observateur qui devient Le Nouvel Observateur. Éditorialiste pour l'hebdomadaire jusqu'à sa disparition, il en a été le directeur de la publication jusqu’en 2008. 

Lire aussi

Grand officier de la légion d’honneur, on lui doit également de nombreux essais comme "Avec Camus : Comment résister à l’air du temps" (2006), "Comment peut-on être Français ?" (2008), "Mitterrand l’insaisissable" (2016) ainsi que de récits autobiographiques ("La Blessure" en 1992 et "Les Miens" en 2009).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Un "pilotage défaillant" : la commission d'enquête de l'Assemblée critique la gestion de la crise sanitaire

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter