Eldin admis, Barthès refusé : le meeting du FN attise les tensions entre "Quotidien" et "Le Petit Journal"

Médias

ACCOINTANCES - Cyrille Eldin était invité, l’équipe de Yann Barthès s’en est vu refuser l’entrée. Ce lundi soir, au meeting du FN qui se tenait à Fréjus, la rivalité médiatique qui oppose "Quotidien" au "Petit Journal" a gravi un nouvel échelon.

Barthès : 1 ; Petit Journal : 0. Samedi 17 et dimanche 18 septembre, la ville de Fréjus accueillait les Estivales de Marine Le Pen (nouveau nom de l'université d'été du FN) et devenait ainsi l’épicentre temporaire de la guerre médiatique qui oppose "Quotidien" (TMC) au "Petit Journal" de Canal +. La raison était simple : Cyrille Eldin avait été accrédité pour l'événement, tandis que Yann Barthès était déclaré persona non grata, comme il le tweetait ce week-end. Qu’importe ! L’envoyé spécial de "Quotidien" Hugo Clément s’est tout de même invité sur le tapis rouge de l’événement, images à l’appui. Le public n'avait plus qu'à attendre la diffusion des deux émissions en access ce lundi soir pour les confronter et annoncer le vainqueur. 

Le style moqueur de Yann Barthès…

"Les journalistes n’ont pas été accrédités au meeting […] du coup on n’a pas d’images, car on n’est pas en 2016 et les discours ne sont pas diffusés sur internet… merde alors !" tacle Yann Barthès avec ironie dès l’ouverture du programme. Hugo Clément précise : le Front national leur a d’abord remis le fameux sésame d’entrée au meeting, avant de le leur ôter pour qu’ils ne "perturbent pas leurs travaux", comme l’explique Nicolas Bay, secrétaire général du parti bleu marine.

C’est sans courbette que l’animateur moque ensuite la novlangue utilisée à outrance par Marine Le Pen lors de son discours, ou sa nouvelle attention à ne plus prononcer le mot "islam". Interrogés par l’équipe de "Quotidien" à la sortie de l’événement, les sympathisants du parti d’extrême-droite n’ont apparemment pas reçu la même consigne.  

…tranche avec la pudibonderie de Cyrille Eldin

Sans proposer les séquences marquantes de son concurrent, Cyrille Eldin a également le désavantage de ne pas bousculer les subalternes de Marine Le Pen – qu’il peut interroger sur place grâce à son accréditation, mais préfère leur mander son nouvel envoyé spécial (à peine présenté). Heureusement, ce dernier se rattrape en taclant quelques militants FN dans un montage intéressant mais… bien trop court.

Au total, "Quotidien" (pourtant non-accrédité) consacre 13 minutes au sujet du meeting, tandis que Cyrille Eldin n’y consacre que… 2 minutes.  Certes, son émission est plus courte (un total de 20 minutes), mais la séquence ne produit, en définitive, qu’un faible impact sur le téléspectateur. En effet, le voilà déjà passé à l’instant câlin avec Roselyne Bachelot, l’invitée du jour.

Depuis une semaine, l’inimitié entre les deux animateurs était déjà attisée par leurs audiences drastiquement différentes ("Quotidien" a fait un démarrage fulgurant avec 1,2 million de téléspectateurs, contre 442.000 pour "Le Petit Journal" jeudi dernier). Elle atteint désormais son paroxysme avec cette confrontation de force des deux animateurs-trublions dans le domaine du journalisme politique. Le match a commencé.

Lire aussi

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter