Eric McCormack ("Will & Grace") : "On a besoin de programmes à la télévision qui se battent pour la bonne cause"

Médias
INTERVIEW - Alors que se clôt le mois des Fiertés ce week-end, LCI a rencontré l'un des acteurs principaux d'une série qui milite avec humour pour les droits LGBT depuis plus de 20 ans.

C'est l'un des plus beaux retours de la télévision américaine. À l'automne 2016, les quatre compères de "Will & Grace" se retrouvaient pour appeler les Américains à ne pas voter pour Donald Trump. Raté... Mais la vidéo, publiée dix ans après l'arrêt de la série, a eu un tel retentissement que NBC a sauté sur l'occasion et lancé une suite à son programme phare des années 2000. A l'automne 2017, démarrait donc la saison 9. 


Depuis, Will, Grace, Karen et Jack - que les téléspectateurs français suivaient sur TF1 - font à nouveau les beaux jours de la chaîne. A l'heure où les droits LGBT sont de plus en plus mis à mal par l'administration américaine, la série n'a jamais été nécessaire pour faire passer ses messages de tolérance avec humour. LCI a pu en parler avec Eric McCormack, l'interprète de Will Truman, lors du 59e Festival international de Monte-Carlo organisé - hasard du calendrier - en plein mois des Fiertés.

"Will & Grace" a été renouvelée pour les saisons 10 et 11 avant même que la saison 9 ne soit terminée. Vous attendiez-vous à une telle réponse quand vous avez relancé la série ?


On ne s'attendait surtout pas à une telle réaction de la part de la chaîne, c'était incroyable. On était tous plutôt à l'aise à l'idée de ressusciter quelque chose de confortable. La série a bien vieilli avec les rediffusions au fil des années et on avait des retours de la jeune génération. Certains disait : "Je viens de découvrir cette série". Donc on avait une idée plutôt claire du fait que plusieurs générations allaient peut-être pouvoir regarder la série ensemble.


Même après une coupure de 11 ans, la série a gardé sa force majeure : faire rire tout en frappant là où ça fait mal. On a le sentiment que le propos est encore plus politique qu'avant, non ?


Nous avons été politiques dès la reprise. Maintenant, nous ne faisons plus autant de politique américaine. C'est trop épuisant et ce n'est plus vraiment drôle. Ça devient vraiment effrayant et triste. Mais nous sommes politiques dans le sens où nous parlons du monde gay, de représentation. Nous avons fait un épisode dans lequel on refusait de faire un gâteau à Karen parce que c'était un gâteau raciste. Nous traitons de la politique quand nous le pouvons, sans devoir être trop actuel. 

Les gens oublient que 6 de nos 8 saisons ont été tournées sous la présidence de George W. Bush. Donc nous avions l'habitude d'être à la télévision sous un gouvernement conservateurEric McCormack

Dans un épisode de la saison 10, le père de Grace qui est malade refuse d'être transfusé avec le sang de Will car il est homosexuel.


J'adore cet épisode car il nous a permis d'être actuel et de parler de quelque chose de très réel. En fait, c'est quelque chose qui est arrivé au créateur de la série. On a pu en parler sans avoir à parler des politiques du gouvernement. Ce sont des politiques plus personnelles. Il y a encore un long chemin à parcourir sur ce sujet...

Dans le dernier épisode de la saison 10, Jack se marie et Will demande son petit ami en mariage. Est-ce que c'est un final que vous auriez imaginé possible il y a 10 ans ?


Will s'était en quelque sorte déjà marié avant. J'ai épousé Taye Diggs dans la saison 8 ! C'était avant la légalisation du mariage gay, c'était plus une cérémonie d'engagement. On a échangé un long baiser puis on a fini la première partie de la série avec un couple entre Bobby Cannavale et moi. De beaucoup de façons, on avait déjà emprunté cette route du mariage. Mais je pense qu'il y a 11 ans, les gens s'étaient habitués. Ce n'était plus nouveau. On venait me dire que Will ne couchait plus avec personne et je devais répondre : 'Mais il a épousé un homme noir ! Faites un peu attention ! On est en train de le faire, on le fait vraiment dans la série !" On ne pouvait pas poursuivre sans que ces personnages trouvent l'amour. Ils ne pouvaient pas rester des célibataires en quête d'amour pour toujours. Je suis très excité que Will ait fait sa demande. On verra ce qui leur arrive !


Pensez-vous que nous vivons dans une époque où, plus que jamais, on a besoin d'une série comme "Will & Grace" ?


Je pense que la série a deux utilités. C'est un aliment réconfortant qui nous rappelle une autre époque. Mais dans le même temps, c'est un programme avant-gardiste qui parle de ce qui est en train de se passer maintenant. Les gens oublient que 6 de nos 8 saisons ont été tournées sous la présidence de George W. Bush. Donc nous avions l'habitude d'être à la télévision sous un gouvernement conservateur. Nous avons besoin de programmes à la télévision qui se battent pour la bonne cause.

Nous allons évoquer l'adoption par les couples homosexuels et la GPAEric McCormack

Y a-t-il des sujets que la série n'a pas encore traités et vous souhaiteriez aborder à l'écran ?


Nous allons assurément évoquer l'adoption par des couples homosexuels et la GPA. C'est une question qu'on pensait tous acquise et réglée mais maintenant nous devons mener ce combat encore une fois à cause de notre gouvernement républicain qui veut supprimer tout ça. Donc ça ouvre une aire pour parler de parentalité et de la lutte pour ce droit.


La série est toujours enregistrée en direct devant un vrai public. Est-ce un plus pour vous ?


C'est ce qui maintient le show en vie, le fait que nous soyons en live. Les gens qui viennent assister aux tournages sont des gens qui suivent la série depuis très longtemps. D'autres sont des jeunes qui découvrent à peine le show. Le feu que nous recevons à chaque fois que nous arrivons sur le plateau est une vraie fièvre de fans. Ils écoutent avec les oreilles de personnes qui connaissent ces personnages.

Vous avez posté sur Twitter une photo depuis les coulisses de la série Netflix "Atypical". Allons-nous vous retrouver dans la saison 3 ?


C'est une excellente série. J'y joue le professeur d'arts de Sam (le jeune héros autiste, ndlr) à l'université. J'ai tourné trois épisodes et je me suis beaucoup amusé. Je ne sais pas quand la série sera de retour, peut-être à l'automne ? Ils viennent juste de tout boucler donc je vais dire novembre. C'est juste une supposition, hein !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter