Eric Zemmour vs. les musulmans : RTL et France 5 mis en garde par le CSA

Eric Zemmour vs. les musulmans :  RTL et France 5 mis en garde par le CSA

CARTON JAUNE - Le CSA a tranché. Après avoir reçu de nombreuses plaintes de téléspectateurs, la haute autorité de l’audiovisuel a adressé une mise en garde à RTL et France 5, suite aux propos polémiques de Eric Zemmour dans le cadre de la promo de son dernier livre.

Il n’est pas passé inaperçu. Début septembre, Eric Zemmour faisait la tournée des médias pour défendre son dernier best-seller, Un quinquennat pour rien, recueil de ses chroniques matinales sur RTL. L’occasion pour le polémiste de tenir des propos qui ont choqué de nombreux téléspectateurs et auditeurs. Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) révèle en effet avoir reçu plus de 8 000 plaintes suites à son passage dans "C à vous", sur France 5, le 6 septembre ; mais aussi suite à sa chronique "6 minutes pour trancher " le 7 septembre, dans la matinale présentée par Yves Calvi.

Toute l'info sur

La Médiasphère

L'islam et l'islamisme, c'est exactement la même chose. Tout le monde fait la différence mais je ne la fais pas- Eric Zemmour, le 6 septembre sur RTL

"Certains auditeurs et téléspectateurs ont dénoncé auprès du Conseil un discours qu'ils percevaient comme une forme de racisme et d'islamophobie", indique le CSA dans un communiqué, annonçant avoir envoyé "mis en garde les responsables de RTL et de France Télévisions contre le renouvellement d'un tel manquement". 

Sur RTL, Eric Zemmour avait notamment déclaré : "L'islam et l'islamisme, c'est exactement la même chose. Tout le monde fait la différence mais je ne la fais pas." Le lendemain, dans "C à vous", il disait : "Les soldats du djihad sont considérés par tous les musulmans comme des bons musulmans, qui osent." Regardez...

Le CSA estime que "la maîtrise de l'antenne doit être proportionnée au discours de l'invité et donc particulièrement forte lorsque ce dernier se caractérise par l'exacerbation des antagonismes au sein de la société française et la justification de comportements discriminatoires".

Pas de mise en garde, en revanche pour BFM TV, suite au passage du polémiste dans "Bourdin Direct", le 16 septembre, en dépit là aussi de plusieurs plaintes. Le CSA estime que "la maîtrise de l'antenne avait été effectuée par le journaliste (Jean-Jacques Bourdin -ndlr), dans la mesure où les propos de l'invité ont fait, le plus souvent, l'objet d'une contradiction parfois vive". 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

    Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

    Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

    Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

    Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.