Eurovision : l'acteur Adel Djemai répond à la polémique sur la série "Douze Points"

Médias

MISE AU POINT - Dans "Douze Points", une mini-série comique qui sera diffusée sur la chaîne israélienne KAN avant le prochain Concours Eurovision à Tel Aviv, la France est représentée par un candidat homosexuel maghrébin. Dans une interview accordée à 20 Minutes, l'acteur Adel Djemai donne des précisions sur son personnage.

Chronique d’un scandale annoncé ? Depuis quelques heures, le quotidien israélien Haaretz fait état d’un éventuel boycott du prochain concours Eurovision à Tel Aviv par la délégation française. En cause, l’annonce par la chaîne KAN, qui diffusera la cérémonie, d’une mini-série humoristique en trois épisodes intitulée "Douze Points" dans laquelle le représentant tricolore serait un terroriste. Une version démentie par le comédien Adel Djemai dans une interview accordée ce vendredi à "20 Minutes". 

"Mon personnage est un jeune chanteur français, d’origine maghrébine, homosexuel et qui va représenter la France à l’Eurovision à Tel Aviv. Il se retrouve malgré lui dans une histoire d’attentat commandité par Daesh", précise-t-il à nos confrères, insistant sur le fait qu'il s'agit d'une comédie.

On ne laisse aucun choix à mon personnage, il est menacé et doit céder à un chantage. On ne lui dit à aucun moment qu’il s’agit de perpétrer un attentat- Adel Djemai, dans "20 Minutes"

"Mon personnage retrouve un ami d’enfance (...) qui le recontacte en lui disant qu’il doit aller aider un pote emprisonné à Tel Aviv et qu’il a besoin d’une couverture pour entrer sur le territoire israélien", poursuit Adel Djemai. "On ne laisse aucun choix à mon personnage, il est menacé et doit céder à un chantage. On ne lui dit à aucun moment qu’il s’agit de perpétrer un attentat."

Voir aussi

Si un cliché de tournage paru le 31 janvier dans Haaretz, montrant l'acteur décoloré en blond, les producteurs affirment que toute ressemblance avec Bilal Hassani, l’interprète de "Roi", est purement fortuite. Ils affirment en effet que l’idée de cette fiction aurait germé l’an dernier après la victoire de la candidate israélienne Neta Barzilai. Et la perspective pour l’Etat hébreu d’accueillir la cérémonie suivante, comme le veut la tradition. 

Ce que confirme Adel Djemai dans 20 Minutes puisqu'il a décroché le rôle avant d'apprendre que Bilal Hassani représenterait la France à l'Eurovision : "Quand sa participation à Destination Eurovision a été annoncée début décembre, on était en plein tournage et on a tous été surpris de voir qu’il avait des traits communs avec mon personnage : le fait d’être un chanteur, d’origine maghrébine et ouvertement gay. 

Les membres de Daech sont les plus gros homophobes de la planète, ils détestent les gays plus que quiconque, ce qui montre leur stupidité- L'un des créateurs de la série "Douze points"

Dans les colonnes de Haaretz, les créateurs de "Douze Points" justifient leur volonté de mélanger humour et politique, au risque de choquer. "Le fait que l’Eurovision se déroule en Israël est une claque dans la figure de Daech", explique Asaf Zelicovitch. "C’est un pays où il y a beaucoup d’homosexuels et le monde entier est intéressé. D’un point de vue comique, il y a beaucoup de choses à faire". 

Pour son collègue Yoav Hebel, "cette série entend se moquer de l’homophobie. Les membres de Daech sont les plus gros homophobes de la planète, ils détestent les gays plus que quiconque ce qui montre leur stupidité", insiste-t-il.

France Télévisions dénonce "une fausse polémique"

Contactée mercredi par nos confrères du Figaro, la direction de France Télévisions dément catégoriquement les rumeurs de boycott. "Pas de fausse polémique. L’ensemble de la délégation française est au travail au côté de Bilal Hassani pour la finale à Tel Aviv du 18 mai", assure l’un de ses représentants, selon qui le sujet de la fiction "Douze Points", dont le groupe audiovisuel public a eu connaissance "la semaine dernière", "est évoqué" dans les échanges avec les organisateurs de l'Eurovision et la chaîne KAN.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter