Finalement, le media pro-Trump Breitbart News ne sera pas lancé en France avant plusieurs mois

Médias

MÉDIAS - Le lancement en France du sulfureux site américain d'information Breitbart News a été repoussée de plusieurs mois. En fin d'année, son ancien patron, désormais conseiller de Donald Trump, confiait son admiration pour la famille Le Pen.

"Nous pensons que la France est l’endroit où il faut être". Ça, c’est ce que déclarait Stephen Bannon l’été dernier au site Radio Londres à propos de Breitbart, ce sulfureux site américain d’informationis  qui a vu bondir sa notoriété pendant la campagne américaine, dont il était alors le patron. "Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen… Marion Maréchal-Le Pen est la nouvelle étoile montante. Nous cherchons à ouvrir un Breitbart Paris, voire un Breitbart France", confiait-il alors.

Depuis, cet idéologue controversé a rejoint la Maison Blanche en tant que conseiller du nouveau président. Et le spectre de son inquiétante ambition semble s’être évaporée avec lui. Les quelques fans français de ce site d'info ultraconservateur vont donc devoir prendre leur mal en patience. Son arrivée en France va être repoussée de plusieurs mois, même si des contacts ont effectivement été pris avec plusieurs journalistes français, dans l’idée de monter une petite équipe locale.

Lire aussi

Les avatars français rêvent d'un destin similaire

"Il n’y a rien à communiquer pour l’instant, a répondu par courriel à The Verge un porte-parole de Breitbart. Recontactez-nous dans deux mois". Fin janvier, ce site américain d’info dédié aux nouvelles technologies racontait comment un jeune activiste français avait déposé, peu après l’élection de Donald Trump, le nom de domaine Breitbart.fr, dans le but de retarder son déploiement dans l’Hexagone. "Lorsque j’ai vu qu’ils cherchaient à se lancer en France, j’ai vraiment eu peur, parce que je pense que le site pourrait vraiment marcher en France", confiait l’intéressé.

Malgré tout, comme le souligne Le Monde, cet acte de résistance ne devrait pas être un obstacle pour le site dont les deux éditions locales, à Londres et Jérusalem, ont une adresse de type : breitbart.com/london. Pour The Verge, c’est aussi un signe d’impréparation et la preuve que la ligne politique et éditoriale de Breitbart est un peu floue. A trois mois de l’élection présidentielle, nul doute que les avatars français de Breitbart News se rêvent d’un destin similaire. A l’instar du site d’extrême droite Fdesouche, qui s’est déjà attribué le titre de "The Breitbart of France". Pas de quoi fanfaronner !

Voir aussi

En vidéo

Qui est Steve Bannon ?

Lire et commenter