Franck Lanoux de RMC n’a pas de leçon à recevoir de RTL organisateur de la "Médiamétriche"

DirectLCI
MÉDIAS - RMC et Europe 1 se livrent actuellement une bataille publicitaire sur les derniers chiffres d'audience communiqués par Médiamétrie sur la période de novembre et de décembre 2016. Le patron de RMC Franck Lanoux a donné son point de vue ce mercredi matin dans "La Médiasphère" de LCI.

Ce sont la publication des chiffres de Médiamétrie la semaine dernière qui ont déclenché les hostilités. Depuis plusieurs jours Europe 1 et RMC se battent à coups d’affiches et d’encarts publicitaires pour s’attribuer la quatrième place dans le classement des radios les plus écoutées de France. Selon Médiamétrie, les deux stations sont aujourd’hui sur un pied d’égalité avec 8,1% d’audience moyenne et 4,3 millions d’auditeurs sur la période de novembre et de décembre 2016. 


"Pour calculer l’audience des radios il y a 4 critères qui s’expriment de 6 manières différentes", a expliqué ce mercredi matin Franck Lanoux, directeur général de RMC invité dans "La Médiasphère" de LCI. Après avoir sous-entendu que chacun pouvait voir midi à sa porte, il a enfoncé le clou : "La durée d’écoute est plus longue chez RMC que sur Europe 1. Si on a autant d’auditeurs qu’Europe 1, les nôtres nous écoutent plus longtemps donc la part d’audience est plus importante".

Mais pour lui, se retrouver avec un si faible écart face à Europe 1 est déjà un exploit. "On se bagarre sur des chiffres à la petite semaine mais nous, on a récupéré une station qui était moribonde et puis aujourd’hui on joue avec Europe 1. Savoir qu’Europe 1 communique sur RMC pour dire qu’on est à égalité, c’est un rêve d’enfant."


Quant aux critiques de Christopher Baldelli, le patron de RTL qui a taclé RMC sur sa communication, Franck Lanoux les a balayées d'un revers de la main : "Son entreprise a organisé la 'Médiamétriche' de l’été dernier avec Fun Radio, je n’ai pas de leçon à recevoir sur Médiamétrie de cette maison". 

Bruno Guillon sur le banc des accusés

Fun Radio, qui appartient au groupe RTL, est accusé  d’avoir gonflé ses mesures d'audience en conseillant à ses auditeurs de mentir aux enquêteurs de Médiamétrie. L'animateur de Fun Radio Bruno Guillon encourageait ses auditeurs, en cas d'appel de Médiamétrie, à répondre qu'ils écoutaient la station exclusivement et toute la journée. Du côté du groupe RTL, on estime avoir "toujours agi de bonne foi, pas de manière frauduleuse. C'était des messages dits sur le ton de l'humour". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet