Gad Elmaleh et Kev Adams accusés de racisme anti-asiatique après un sketch

Médias
DirectLCI
POLÉMIQUE - Dans une tribune publiée mardi sur CliqueTV et très partagée sur les réseaux sociaux, le journaliste Anthony Cheylan dénonce le racisme anti-asiatique d'un sketch des humoristes Gad Elmaleh et Kev Adams. Ce mercredi, la tribune a été supprimée, avant d'être republiée avec une mise à jour.

"Moi, Asiatique, j'ai mal devant le spectacle de Kev Adams et Gad Elmaleh". C'est le titre d'une tribune publiée mercredi sur le site de CliqueTV par son rédacteur en chef, Anthony Cheylan. Ce dernier, d'origine vietnamienne, revient sur un sketch du spectacle Tout est possible, diffusé le 4 décembre dernier sur M6 en direct de Bercy à Paris. 


Dans l'article, le journaliste décrit les dix minutes de sketch pendant lesquelles les deux humoristes passent grossièrement en revue un paquet de clichés, de stéréotypes et de préjugés qu'on se fait sur la communauté asiatique. Et ça attaque fort dès les premières secondes. "Kev Adams apparait (...) sur scène, vêtu d’un kimono. Il arbore un chapeau rond, une tresse postiche et mime des mouvements d’arts martiaux", détaille Anthony Cheylan. 


Avant d'ironiser : "Au cas où le public ne l’aurait pas compris, Kev est déguisé en 'asiatique'. La preuve : il écarquille les yeux, imite lourdement un accent chinois, lève ses sourcils et se déplace avec une gestuelle caricaturale".

J’ai honte pour la communauté asiatique. J’ai honte pour Kev Adams et Gad Elmaleh.Anthony Cheylan

Quelques minutes plus tard, Gad Elmaleh fait lui aussi son entrée sur scène, "déguisé en maître spirituel", vêtu d'une longue tunique blanche et noire et coiffé d'une perruque. Dans sa tribune, Anthony Cheylan explique avoir eu un bref espoir au moment de son arrivée, lorsque l'humoriste dénonce un accoutrement qui risque de "niquer vingt ans de carrière". Il n'en est rien. "Le jeune humoriste continue ses imitations et déroule des blagues racistes (et éculées) pendant quatre longues minutes. (...) Gad Elmaleh ne sert qu’à donner bonne conscience à son binôme et au public", regrette le journaliste.


Dans le reste de la tribune, Anthony Cheylan raconte sa honte face à ce sketch. "J’ai honte pour la communauté asiatique. J’ai honte pour Kev Adams et Gad Elmaleh. J’ai honte que des sketches pareils soient encore possibles à notre époque, dans notre pays. J’ai honte en lisant les innombrables tweets – tous au premier degré – de gens qui trouvent cela très drôle", peut-on lire. Il raconte aussi avoir honte du public "qui glousse sans se poser de question, sans aucune culpabilité".

Quelques heures après sa publication, la tribune avait déjà été largement partagée sur les réseaux sociaux et reprise par plusieurs médias. Sur Twitter, de nombreux internautes ont remercié le journaliste de dénoncer "le racisme ordinaire" de ce sketch. Seulement voilà, ce jeudi matin, cette même tribune avait été supprimée du site CliqueTV. En allant jeter un œil sur leur compte Twitter, on retrouvait un lien vers un nouvel article intitulé :  "Mise au point suite à la publication de la tribune 'Moi asiatique...'".


Anthony Cheylan raconte sa "surprise" quant au succès de son article et explique vouloir "clarifier certains pointes suite à de nombreux messages et textes nauséabonds" qu'il a pu lire. "Non, Kev Adams et Gad Elmaleh ne sont pas racistes", attaque-t-il d'emblée. "Oui, leur sketch contient des maladresses – tout comme ma tribune, ce que certain(e)s ont pu me faire remarquer", tempère-t-il ensuite. Et ca ne s'arrête pas là. Dans la deuxième partie de l'article, Mouloud Achour, le directeur de CliqueTV, s'interroge sur la liberté d'expression sur scène et raconte sa tristesse d'avoir vu "ces deux mecs (Gad Elmaleh et Kev Adams) accusés". 


La "mise à jour" n'a pas manqué de faire réagir les tweetos que certains ont qualifié de "scandaleuse". "Rétropédalage catastrophique. La chronique a permis une grosse prise de conscience. Du sabordage", dénonce notamment Young Croco. Aux alentours de 10h30, la tribune d'Anthony Cheylan avait été republiée avec un petit message en tête d'article : "Suite à des dévoiements nauséabonds de cette tribune, Anthony Cheylan et Mouloud Achour ont publié une mise à jour à lire ici".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter