Comment les stars de "Game of Thrones" ont tenté de garder le secret sur la fin de la série

Médias

Toute L'info sur

Game of Thrones saison 8 : suite et fin de la série phénomène

CASSE-TÊTE - Pas facile d’assurer la promo d’une série lorsqu’on s’est engagé à ne pas spoiler ! A l’approche de la diffusion du premier épisode de l’ultime saison de "Game of Thrones", le 14 avril sur HBO, ses acteurs multiplient les apparitions sur les plateaux télé sans pouvoir dire grand-chose du sort réservé à leurs personnages. Leur meilleure arme ? L’humour !

Dur, dur la promo de la saison 8 de "Game of Thrones". Dernier exemple en date ce mardi avec l’interview d’Emilia Clarke sur le plateau du "Late Show" de Stephen Colbert. Pressée par l’animateur, l’interprète de Daenerys Targaryen a avoué qu’une personne, une seule dans son entourage, connaissait la fin de la saga inspirées des romans de George R.R. Martin.

"Je n’étais pas autorisée à le faire, mais je l’ai racontée à ma mère", a-t-elle révélé. "Le bon côté des choses, c’est que ma mère est une tombe. Et qu’elle a déjà oublié", s’est réjouie l’actrice britannique, avec toutefois une pointe inquiétude. "Si elle s’endort dans un avion, je crains qu’elle ne raconte tout dans son sommeil et qu’elle ne s'en souvienne pas !".

Comme son collègue Kit Harington avant elle sur le même plateau, Emilia Clarke a avoué avoir fondu en larmes lorsqu’elle a terminé la lecture du dernier épisode. "Je suis allée faire une longue ballade. Je ne savais pas comme gérer. Il aurait dû se mettre à pleuvoir, c’était ce genre de moment."

Le mois dernier, l’interprète de Jon Snow avait raconté la séance de lecture, en présence de ses partenaires.  "J’ai été choqué et surpris par la manière dont certains événements se produisent. Et puis j’ai pleuré un bon coup. J’ai pleuré. Oui, j’ai pleuré", avait expliqué le comédien, dont la réaction aurait été immortalisée par une caméra.

Voir aussi

A moins qu’ils ne se soient donnés le mot, Emilia Clarke et Kit Harington confirment que contrairement aux rumeurs initiales, l’équipe de "Game of Thrones" n’a pas tourné plusieurs fins alternatives pour brouiller les pistes. "J’en ai entendu parler", avait réagi l’été dernier Maisie Williams, l’interprète d’Arya Stark, sur le plateau de Jimmy Kimmel. "Et la première chose que je me suis dite, c’est que nous n’avions pas le budget nécessaire."

La même Maisie Williams a provoqué un mini-séisme lundi sur les réseaux sociaux en racontant à Jimmy Fallon la mort de son personnage en guise de poisson d’avril. "Lorsque j’ai découvert qu’Arya était tuée lors du deuxième épisode", a-t-elle balancé, avant de mettre ses mains devant sa bouche comme si elle venait de commettre une grosse gaffe. "On est en direct ? On peut couper ?". Humour, là encore…

Ce qui semble avéré, en revanche, c’est la technique utilisée par la production pour que les scénarios ne s’égarent pas. Interrogée par le site Digital Spy, la comédienne Sophie Turner, alias Sansa Stark, avait expliqué que durant le tournage, chaque scène leur était envoyée la veille sur une application sécurisée, avant de disparaître 24 heures plus tard. "C’est encore plus strict que l’accès à la Maison Blanche !".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter