VIDÉO - Kelly McCreary : "Oui, Jesse Williams sera de retour dans la saison 16 de Grey's Anatomy"

Médias

INTERVIEW - L'interprète du docteur Maggie Pierce dans la série médicale de TF1 s'est accordée quelques jours sous le soleil de Monaco où elle a répondu à nos questions sur cette fin de saison 15 pleine de suspense, à l'occasion du 59e Festival de télévision de Monte-Carlo.

Elle ne retrouvera les plateaux de tournage que fin juillet.... Et sans avoir aucune idée de ce qu'il adviendra de son personnage ! Depuis cinq ans, Kelly McCreary incarne le docteur Maggie Pierce dans la série médicale "Grey's Anatomy". Le dernier épisode, diffusé sur TF1 le 5 juin, laissait les médecins du Grey Sloan Memorial en fâcheuse posture. 

LCI est donc allée chercher quelques réponses auprès de la comédienne de 37 ans, venue avec Greg Germann (docteur Thomas Koracick) du côté du 59e Festival de télévision de Monte-Carlo. L'occasion de revenir sur les thématiques fortes de cette quinzième saison qui vient de s'achever et d'évoquer la guerre pour l'égalité salariale menée par la star du show Ellen Pompeo.

LCI : On a laissé Maggie sur le bord de la route en train d'hurler le nom de Jackson (Jesse Williams). Qu'est-ce que c'était que cette fin ?

Kelly McCreary : Je sais ! Aucun de nous ne s'attendait à cela à la lecture du scénario. Evidemment, Maggie et Jackson sont en quelque sorte à un tournant décisif de leur relation. Mais je n'aurais jamais imaginé le voir disparaître dans le brouillard. J'ai vraiment hâte de découvrir ce qui va se passer ensuite, ce qui lui est arrivé et ce qui va leur arriver à eux deux.

Jesse Williams a signé pour les saisons 16 et 17. Il sera donc bien présent à la rentrée ?

Jesse sera de retour, oui ! Dieu merci oui, je sais !

Que souhaitez-vous pour votre personnage dans la saison 16 ? 

Je veux la voir être challengée professionnellement. Je veux vraiment la voir admettre devant tous qu'elle est une Grey, qu'elle embrasse la force de ce nom et qu'elle ait envie de lui faire honneur.

Lire aussi

La saison 15 contient ce qui est sans doute l'épisode le plus fort de toute la série. Dans "Les survivantes", Jo apprend la vérité sur ses parents biologiques et accueille par la suite à l'hôpital une jeune femme qui vient d'être victime d'un viol. Comment avez-vous appréhendé cette intrigue ?

Lire le scénario a été si percutant...Tout au long de la lecture, je me suis dit "Oh mon dieu". Je n'ai jamais fait l'expérience d'un traumatisme sexuel dans ma vie, dieu merci, et je me suis sentie si liée à toutes les femmes qui ont vécu ça. C'est si courant. J'ai d'abord pensé que ce serait un épisode difficile à regarder et que le public devait s'y préparer. Mais j'ai également trouvé qu'il avait un pouvoir incroyablement cathartique, qu'il avait le pouvoir d'encourager à parler et à partager ses histoires. Et plus important encore, il avait le pouvoir de faire savoir aux femmes qu'elles n'étaient pas seules. La seule scène à laquelle participe Maggie est celle où nous sommes toutes rassemblées dans le couloir pour protéger la patiente qui se dirige vers la salle d'opération. Ce moment est si significatif de ce que nous vivons en ce moment. Les femmes s'unissent, sont là les unes pour les autres et soutiennent les voix de chacune. Notre pouvoir est énorme et nous assistons à un vrai changement. C'était incroyable de prendre part à ce moment symbolique dans la série. 

Ellen Pompeo nous a fait un incroyable cadeau- Kelly McCreary sur le combat pour l'égalité des salaires menée par sa collègue

La sororité est primordiale dans "Grey's Anatomy", sur et en dehors du plateau. Ellen Pompeo (Meredith Grey) a pris la parole pour toutes les femmes de votre industrie en réclamant un salaire égal à celui de ses collègues masculins, qu'elle a obtenu. Qu'avez-vous pensé de sa prise de position ?

On a appris aux femmes, et de beaucoup de manières différentes, à ne pas utiliser leur voix. Nous avons été entraînées à oublier à quel point nous pouvions être puissantes, avoir de la valeur. Que ce soit envers nos familles ou sur notre lieu de travail. Je pense que ce qu'Ellen a fait, c'était de rappeler à tout le monde de regarder autour de soi et dire : "J'apporte aussi ma pierre à l'édifice. Je peux le quantifier de manière très spécifique. Je connais ma valeur et c'est à moi de décider comment je souhaite le faire reconnaître. Et je veux le faire reconnaître en étant payé plus". C'est une incroyable leçon pour tant de femmes. Je pense que beaucoup l'ont entendue et ont réévalué la manière dont elles ont manoeuvraient jusque-là. C'est un incroyable cadeau qu'elle nous a fait.

Lire aussi

Ellen Pompeo, c'est un peu votre mère des dragons comme dans "Game of Thrones" ?

(Elle rit). Oh mon dieu, c'est une super analogie ! Oui, totalement, sauf qu'elle est un peu moins cruelle que Daenerys à la fin. Spoiler alert !

Ellen Pompeo a, comme Chandra Wilson (Miranda Bailey) et Debbie Allen (Catherine Avery), réalisé plusieurs épisodes de la série. Cela vous tenterait de passer derrière la caméra ?

Je suis fascinée par la réalisation et j'adore regarder les réalisateurs faire mais je crois qu'il faut avoir un caractère particulier. Vous devez vraiment savoir gérer les différentes personnalités. J'ai encore du travail à faire avant d'arriver à ce point. C'est très inspirant de voir leur manière de diriger, leur vision. Quand je déciderai de me lancer, j'aurai beaucoup de mentors vers qui me tourner.

La série a été renouvelée pour deux nouvelles saisons. Jusqu'à quand vous voyez-vous enfiler la blouse de Maggie ?

Tant qu'elle continuera à grandir et à explorer ! Ce personnage est un incroyable cadeau pour un acteur. Elle change tout le temps, je passe donc de la comédie au drame. Je collabore avec des acteurs et des auteurs talentueux. Tant que tout le monde donne le meilleur de soi-même, je serai ravie de faire de même. 

Lire et commenter