Hausse du prix du carburant : un ancien candidat de "L’amour est dans le pré" monte au créneau

Hausse du prix du carburant : un ancien candidat de "L’amour est dans le pré" monte au créneau
Médias

PAS CONTENT – Candidat à deux reprises de "L’amour est dans le pré" sur M6, Christophe Lechevallier revient sur le devant de la scène. Mais cette fois, il n'est pas question de virée romantique en tracteur. L’agriculteur manifestera le 17 novembre prochain en Haute-Vienne contre la hausse du prix du carburant.

Si vous êtes de fidèles téléspectateurs de "L’amour est dans le pré" sur M6, son visage vous dit certainement quelque chose. En 2008, Christophe Lechevallier participait à l’émission présentée à l’époque par Véronique Mounier. Il y fait la connaissance de Sandrine, une hôtesse de l’air dont il se dépare un an après. L’expérience ne l’a pas découragé, au contraire, puisqu’on le retrouve en 2015 dans "L’amour est dans le pré – Seconde chance", animée par Karine Le Marchand. 

A l'époque, il a un coup de cœur pour Sonia, l'une des deux prétendantes venues découvrir son quotidien à la ferme. Mais l'idylle tournera court, la jeune femme ne supportant pas l’entourage de l'éleveur de vaches bovines. Christophe se consolera brièvement avec Céline, une téléspectatrice de l’émission, avant de redevenir célibataire, happé par ses activités professionnelles. Mais pas seulement.

Voir aussi

En 2010, Christophe Lechevallier est en effet devenu secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA). Encarté au Modem jusqu’en 2016, il se présente à deux reprises aux législatives pour le parti de François Bayrou. Sans succès. Avant de changer de crèmerie l’an dernier et d’apporter son soutien à Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle. Un engagement qui lui coûtera, d'après lui, son poste d'élu syndical.

Les raisons de ce virage idéologique, il les expliquait dans une interview accordée à l’époque à VSD, citant, entre autres "trois cambriolages en quatre ans", "les attentats", "les voitures de policiers brûlées", "les prisons peuplées de personnes d’origine étrangère" et "la fermeture des services publics". On le traite de raciste sur les réseaux sociaux ?  "Je suis sorti avec une sénégalaise", dit-il pour se défendre.

Voir aussi

Ce lundi 5 novembre, Christophe, 50 ans, refait parler de lui dans les colonnes de nos confrères du "Parisien". Le 17 novembre prochain, il enfilera un gilet jaune et organisera la manifestation contre la hausse du prix du carburant, dans son département.  "J’ai des compétences en matière d’organisation, d’encadrement, de parcours dont je fais profiter les copains", explique-t-il, prêt à encaisser les critiques. "On est forcément exposé. Mais si je suis là, c’est pour défendre des causes."

Il faut dire que l'intéressé connaît bien le dossier. "En agriculture, les prix du GNR  gazole non routier  pour les tracteurs sont passés de 0,50 à 0,87 le litre en un an. C’est énorme", assure l’ancien candidat de L’amour est dans le pré. "Un agriculteur qui utilise 20 000 litres par an subit 8 000 € d’augmentation ! Si j’organise la manifestation, c’est pour défendre mes copains agriculteurs et les citoyens."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent