"Il a été élu pour empêcher l’autre d’arriver" : Catherine Deneuve défend Emmanuel Macron dans "C à vous"

Médias
DirectLCI
OPINION – Invitée vendredi de "C à vous" sur France 5, Catherine Deneuve a donné son avis sur les attaques dont fait l’objet Emmanuel Macron. Pour la comédienne, il faut laisser du temps au chef de l’Etat, élu selon elle "d’une façon très étonnante".

Catherine Deneuve n’a jamais sans langue dans sa poche. La comédienne française était vendredi 1er février sur le plateau de "C à vous" sur France 5 pour défendre "La dernière folie de Claire Darling", le film de Julie Bertuccelli dont elle est la vedette, en salles le 6 février prochain. L’occasion d’évoquer la disparition de Michel Legrand, la vente aux enchères de sa garde-robe griffée Saint-Laurent… Mais aussi la situation politique et sociale en France.


"Je trouve ça extrêmement choquant", a réagi la comédienne alors que l’animatrice Anne-Elisabeth Lemoine évoquait les "critiques très violentes à l’égard d’Emmanuel Macron. "Je trouve quand même que ça ne fait pas très longtemps qu’il est au pouvoir, je trouve qu’on peut sans doute reprocher des choses. Mais enfin il a été élu", a estimé la star, avant d’évoquer les circonstances de son élection, il y  a vingt mois en 2017.

"Il était élu d’une façon très étonnante puisqu’il a été élu pour empêcher l’autre d’arriver", a-t-elle rappelé, sans citer le nom de Marine Le Pen. "C’est un peu particulier le choix des Français. Beaucoup de gens du centre-gauche ont fait la force de Macron. Mais il n’empêche que je trouve qu’il faut du temps. On ne peut pas imaginer qu’en moins de deux ans, les choses évoluent à ce point-là."

Catherine Deneuve se refuse néanmoins à condamner le mouvement des Gilets jaunes. "Comme tout le monde je suis un peu déroutée par la violence inévitable lorsqu’il y a des mouvements de foule (…) En même temps c’est le reflet de la France. C’est peut-être la première fois qu’il y a un débat aussi important qui n’a pas été repris, pour l’instant, par un mouvement politique."


Fait-elle confiance au Grand débat pour changer les choses ?

"Il faudrait attendre la fin pour voir ce qu’il va en sortir", réclame la comédienne qui suggère de "donner plus d’indépendance aux communes parce que je voyage beaucoup en France, je travaille beaucoup en dehors de Paris, je vois vraiment comment les gens vivent  (…) et je trouve que c’est à niveau qu’il faudrait plus d’indépendance et plus de moyens."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter