Il a raflé trois Molières : Simon Abkarian, un grand amoureux du théâtre

Simon Abkarian est le grand vainqueur de la soirée des Molières 2020.

PORTRAIT - Récompensé par trois prix lors de la 32e cérémonie des Molières, le comédien connu du grand public pour ses rôles au cinéma et à la télévision est un véritable passionné des planches.

C'est le grand vainqueur de la 32e cérémonie des Molières. Avec Electre des bas-fonds, Simon Abkarian a raflé le Molière du théâtre public, le Molière de la mise en scène (dans le théâtre public) et le Molière de l'auteur francophone vivant. Créée à l'automne dernier au Théâtre du Soleil, la pièce propose une réécriture de la tragédie d'Electre et d'Oreste.  

"Sans les artistes, la vie serait mortifère. Et le théâtre est comme le péché originel, il se reproduit, et il se relèvera", a réagi le comédien auprès de l'AFP à l'issue de la manifestation diffusée mardi soir sur France 2 après avoir été préenregistrée devant une poignée de nommés. Une belle récompense pour le comédien que le grand public connaît surtout pour ses rôles au cinéma ou à la télévision, mais qui entretient une longue histoire d'amour avec le théâtre.

Un vrai touche à tout

Car c'est sur les planches que Simon Abkarian a fait ses débuts. Après une enfance passée au Liban, il intègre une compagnie de théâtre à Los Angeles puis rejoint en 1985 le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine. Il joue dans de nombreuses pièces avant d'obtenir la consécration en 2001 avec Une bête sur la Lune de Richard Kalinoski. Mise en scène pas Irina Brook, la pièce qui raconte la vie d'un rescapé du génocide arménien lui vaut le Molière du meilleur comédien. 

Lire aussi

Grâce à Cédric Klapisch qui lui propose ses premiers rôles (Riens du tout, Chacun cherche son chat), il se fait remarquer au cinéma et tourne sous la direction d'Atom Egoyan (Ararat), Michel Deville (Un monde presque paisible), Robert Guédiguian (L'Armée du crime) ou encore Ronit Elkabetz (Prendre femme).  Après une apparition dans La Vérité sur Charlie, le remake de Charade réalisé par Jonathan Demme en 2003, sa carrière prend une nouvelle dimension quand il décroche le rôle du méchant Alex Dimitrios dans Casino Royale, le 21e opus de la saga James Bond avec Daniel Craig.

Le petit écran lui ouvre également les bras avec Pigalle la nuit (en 2009 sur Canal+), Les Beaux Mecs (France 2) ou encore Kaboul Kitchen (Canal+) série dans laquelle il incarne l'inoubliable colonel Amanullah. Plus récemment, il a poussé la chansonnette dans  Romance sur France 2. Toujours très actif sur les planches, on devrait le retrouver à la rentrée prochaine au théâtre de Paris pour Dernier jour du jeûne, la pièce dont il est également l'auteur et le metteur en scène aux côtés d'Ariane Ascaride et Assaâd Bouab, de la série Dix pour cent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - L'OMS appelle à faire du "Covid long" une "priorité claire" des autorités sanitaires

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter