Sébastien éliminé de "Koh-Lanta" : "Faire cette émission, c’était le rêve d’une vie"

Sébastien éliminé de "Koh-Lanta" : "Faire cette émission, c’était le rêve d’une vie"
Médias

INTERVIEW – C’est un départ plutôt inattendu. Ce vendredi soir, c’est Sébastien qui a été éliminé de "Koh-Lanta : les 4 Terres" à l’issue de l’épisode 7. Le candidat, qui n’avait jamais quitté la France avant de participer au jeu d’aventure de TF1, nous a confié ses impressions.

Comme de nombreux téléspectateurs, il ne s’imaginait pas quitter si tôt l’aventure. Sébastien, le sympathique trappeur de l’Ardèche, a été éliminé par ses camarades de l’équipe rouge après leur défaite dans l’épreuve d’immunité. Mauvais choix stratégique ? Injustice ? Emu aux larmes sur le moment, il revient pour LCI.fr sur les circonstances de son départ. Et le bonheur que lui a apporté sa participation à l'émission...

LCI : On vous a senti très triste en apprenant votre élimination. Est-ce toujours votre sentiment aujourd’hui ?  

Sébastien : Beaucoup moins, beaucoup moins. Je suis toujours un peu déçu mais avec le temps, on relativise. "Koh-Lanta", ce n’est qu’un jeu, même si c’était le rêve d’une vie. Vous savez, ça faisait 12 ans que je voulais le faire, et j’en étais à ma neuvième candidature. Si bien que pour moi, j’ai gagné rien qu’en étant sélectionné. Être dans les 24 après avoir passé les castings, c’était magique ! 

Pour beaucoup, votre départ est une forme d’injustice. Vous étiez efficace sur le camp, bon camarade, vous vous défendiez dans les épreuves…  

Mais la vie est faite d’injustices, c’est comme ça ! C’est vrai que j’ai tout fait, en essayant d’être toujours actif sur le camp, que ce soit avec ma première ou ma deuxième tribu. J’ai toujours essayé de privilégier l’intérêt général. Par exemple quand j’allais chercher à manger, je faisais en sorte de ramener des crabes pour tout le monde, pas un de plus, pas un de moins. Je pensais arriver à mes fins en m’occupant de leur faim… Et malheureusement ça n’a pas été le cas.

Pour moi "Koh-Lanta" a commencé lorsqu’on m’a demandé de prendre le TGV à la gare d’Avignon ! - Sébastien

Avec le recul, qu’auriez-vous dû faire pour ne pas être éliminé lors de cet épisode ?  

A tort peut-être, j’ai proposé d’éliminer Fabrice, une personne dont j’étais très proche, et même que j’adore, en me disant que ça nous permettrait d’avoir une équipe plus forte pour la suite. Ça a été perçu comme une stratégie, quelque chose de négatif, alors que moi je voulais simplement fortifier l’équipe. 

Vous l’avez dit, vous rêviez de cette aventure depuis des années. Vous a-t-elle apporté tout ce que vous imaginiez ? 

Oui, absolument ! Lors de ma première candidature, je me rappelle que j’étais beau, j’avais des cheveux, j’étais célibataire et je n’avais pas d’enfants. Me voilà aujourd’hui avec deux ravissantes petites filles… et de la calvitie ! "Koh-Lanta", c’est l’émission phare de TF1, et lorsque je vois leurs yeux qui brillent en la regardant avec moi tous les vendredis, c’est magnifique. Après, moi je suis un homme des bois, un homme de l’Ardèche, tout mon temps je le passe dehors à traquer le sanglier avec mes chiens. Ce que je voulais, c’est mettre en application tous les savoirs que m’ont transmis mes aïeux en termes de chasse et de survie. Et je crois que j’y suis parvenu.

Lire aussi

C’est vrai que vous n’aviez jamais quitté la France avant ? 

C’est tout à fait vrai. Pour moi, "Koh-Lanta" a commencé lorsqu’on m’a demandé de prendre le TGV à la gare d’Avignon ! Je suis quelqu’un de casanier, je ne cherche pas la notoriété, je suis vrai. Et j’espère donner une bonne image, celle d’un travailleur qui a des valeurs. Donc oui, je n’étais jamais parti de chez moi parce que je suis bien avec mes chiens, mes saucissons que je fais et mes copains. Je n’étais donc jamais parti à l’étranger et je n’étais même jamais monté à Paris. Autant dire que c’était une super aventure.

Êtes-vous resté proche de certains candidats ?  

Oui, car grâce à cette édition basée sur les régions, j’ai la chance d'habiter pas très loin des candidats de mon équipe de départ, celle du Sud. Si bien que ma maison est devenue un point de rassemblement pour certains d’entre nous. Récemment j’ai emmené Alix et Mathieu traquer le sanglier dans les gorges de l’Ardèche. Je suis trappeur, je suis chasseur, je défends des valeurs qui sont parfois décriées, à tort, et ça me fait plaisir de pouvoir les partager. 

Sébastien, qui voyez-vous remporter cette saison de "Koh-Lanta" ?

C’est très dur à dire. Moi je ne comptais pas partir aussi tôt, tout comme je n’imaginais pas Mathieu être éliminé si vite. "Koh-Lanta", ça me fait penser à un jeu de quilles ou de boules. On peut en taper une et donner le point à l’autre. Tout peut arriver, à cause d’un collier d’immunité, d’une dispute ou d’une stratégie. Mon équipe de cœur, c’est celle du Sud et j’aimerais que l’un de ses membres l’emporte. Pourquoi pas Ava ? C’est ma petite sœur d’aventure, quelqu’un que j’apprécie énormément.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent