"J’ai appris que ce n’était pas payé" : Beigbeder justifie son désistement de dernière minute face à Moix dans "ONPC"

Médias

DÉSISTEMENT – Alors qu'on s'attendait à retrouver Frédéric Beigbeder aux côtés de Laurent Ruquier pour le retour d'"On n'est pas couché" ce samedi sur France 2, l'écrivain a annulé au dernier moment sa venue.

C'est une rentrée mouvementée pour "On n'est pas couché". L'émission de Laurent Ruquier sera de retour ce samedi 31 août avec une nouvelle formule. Fini les traditionnels polémistes, désormais, chaque semaine, deux personnalités se succéderont  sur le plateau pour faire face aux invités. Pour ce premier numéro auquel Yann Moix (ex-polémiste de Laurent Ruquier) est convié,  la productrice de l'émission Catherine Barma avait annoncé la présence de l'écrivain Frédéric Beigbeder et de la philosophe Adèle Van Reeth. 

Sauf qu'au dernier moment, l'auteur de "L'Amour dure trois ans" s'est désisté. "Il s'est défaussé au dernier moment car Yann Moix est son pote et la situation l’embarrassait", assure dans une interview au Figaro Franz-Olivier Giesbert, qui remplacera au pied levé Frédéric Beigbeder ("Laurent Ruquier et Catherine Barma ne trouvaient personne" selon lui). Si les deux écrivains sont effectivement amis, on peut également souligner le fait que "Orléans", le roman autobiographique de Yann Moix qui fait polémique en ce moment, son père et son frère ayant vivement démenti la version des maltraitances subies durant l'enfance qu'il y donne, est édité chez Grasset, l'éditeur de... Beigbeder.

Lire aussi

C’est triste pour lui car ils veulent le finir. Et il est idiot de faire de la télé. - Franz-Olivier Giesbert à propos de Yann Moix

L'émission étant enregistrée ce vendredi soir, Franz-Olivier Giesbert doit mettre les bouchées doubles pour la préparer. "J’arrive au débotté. Je vais essayer de lire vaguement les bouquins mais j’ai une journée très chargée. Je ne vais pas pouvoir préparer des masses mais je fais confiance à mon talent d’improvisation", s'amuse-t-il auprès du Figaro.  Concernant la présence de Yann Moix, pour qui le journaliste et éditorialiste dit n'avoir aucune animosité, cela ne lui fait pas peur. "Je vais l’assommer puis le remettre debout après. Il faut le prendre comme ça. C’est triste pour lui car ils veulent le finir. Et il est idiot de faire de la télé. Je sais qu’il va aller chez François Busnel après mais il vaudrait mieux qu’il arrête", estime  Franz-Olivier Giesbert. 

Interrogé par "TV Mag", Frédéric Beigbeder a expliqué de son côté qu'il avait refusé de participer à "ONPC" parce qu'il a appris que ce n'était pas payé. "J’ai appris que ce n’était pas payé. Je ne le savais pas. Je pensais que ce travail méritait salaire. J’ai été un peu étonné d’apprendre que maintenant on demande à des journalistes de travailler gratuitement, c’est un peu surprenant", explique-t-il. Avant de poursuivre : "Je suis prêt à soutenir bénévolement des causes mais quand j’ai découvert que c’était bénévole, j’ai préféré annuler, je n’ai pas compris cette démarche nouvelle de la télévision française (rires). Ça veut dire qu’il n’y aura que des gens en promo ou qui auront quelque chose à vendre. Il n’y a pas de raison, je suis comme tout le monde, j’ai besoin d’argent", a déclaré l'écrivain. Concernant la présence de Yann Moix, il a précisé qu'il avait déjà donné son avis sur le roman dans "Le Figaro Magazine" et qu'il n'avait pas envie de se lancer dans une conversation extra-littéraire. "Je ne suis ni procureur, ni avocat, ni juge aux affaires familiales. J’apprécie depuis longtemps l’œuvre littéraire de Yann Moix mais là, ça va être très différent et je trouve ça triste", a-t-il conclu. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter