"Je n'avais plus trop envie de me frotter à Hollywood" : comment "True Detective" a réconcilié Stephen Dorff avec le métier d'acteur

Médias

INTERVIEW - Enquêteur à la fois bourru et à fleur de peau, Stephen Dorff brille autant que son partenaire Mahershala Ali dans la saison 3 de "True Detective", aux débuts très prometteurs. De passage à Paris pour lancer la série diffusée en France sur OCS City génération HBO, il nous parle avec passion du "meilleur rôle de sa carrière".

Les apparences sont parfois trompeuses. On l'imaginait peu prolixe. Plutôt discret. Mais Stephen Dorff entre dans la catégorie de ceux qui ont du mal à s'arrêter de parler quand il s'agit d'évoquer un projet qui leur tient à cœur. "Je fais des réponses trop longues, non ?", demande-t-il, inquiet, lors de l'avant-première de la saison 3 de "True Detective", lundi 14 janvier à Paris. Quelques heures plus tôt, c'est avec le même entrain qu'il a évoqué pour LCI le retour de la série culte. Comme tout le monde, il dit avoir été "scotché par la première saison" avec Matthew McConaughey et Woody Harrelson. "J'ai trouvé ça juste incroyable. C’était comme un film de huit heures. Je n’avais jamais rien vu de semblable. Je me suis demandé qui était ce Nic Pizzolato", le créateur du show lancé sur HBO en 2014.

Et comme tout le monde, il se souvient que la deuxième saison "n'a pas frappé aussi fort que la première". "Certains ont été déçus. On entend ça tout le temps, je suis sûr que Nic n'aime pas ça. Mais pour lui, chaque saison est un animal différent", nous explique-t-il. Avant d'enchaîner sur la sienne. Lancée le 13 janvier sur HBO aux Etats-Unis, cette troisième enquête revient aux sources de ce qui a fait le succès du programme. Ambiance lourde et histoires profondes qui s'entremêlent sur trois décennies, de 1980 à nos jours, dans l'Arkansas. Mahershala Ali, oscarisé pour "Moonlight", et Stephen Dorff y campent deux policiers qui partent à la recherche de deux enfants disparus. 

Voir aussi

"On est aussi différents dans la vraie vie que le sont nos personnages, c’était fait pour créer l’alchimie parfaite", nous glisse Stephen Dorff. C'est vrai que le duo fonctionne à merveille, lui qui ne s'est rencontré qu'à l'aéroport de Los Angeles au moment de s'envoler pour un tournage de sept mois il y a presqu'un an. Si Mahershala Ali a insisté pour tenir le rôle de Wayne Hays, son acolyte a décroché celui de Roland West un peu par hasard. Après un drame personnel qu'il a eu du mal à surmonter. "J’ai perdu mon frère il y a deux ans à la période de Noël. Je ne savais vraiment pas ce que j’allais faire. Je ne voulais plus vraiment être acteur. Je n’avais plus trop envie de me frotter à Hollywood ou quoi que ce soit d’autre. Je voulais quitter Los Angeles. J’étais très mal", nous raconte-t-il, affirmant être "toujours en phase de reconstruction". 

C’est sans doute le meilleur rôle que je jouerai jamais- Stephen Dorff sur Roland West, le policier qu'il campe dans "True Detective"

La star du film vampirique "Blade", avec Wesley Snipes (1998), qui avait quelque peu disparu des radars depuis "Somewhere" de Sofia Coppola il y a 9 ans, a repris le chemin des studios avec un premier film, "Don't Go", tourné en Irlande peu après le décès de son frère. "C’était un rôle très tape-à-l’œil, un tour de force. Je me suis dit : 'Ok, si je me relève et que j’essaie de faire ce rôle, peut-être que je vais me remettre sur pied. Je ne pouvais pas simplement me plonger dans un trou noir, mon frère n’aurait pas voulu que je le fasse", nous dit-il, marquant de longues pauses entre ses phrases. Il retrouve le sourire en évoquant les quelques épisodes tournés "d'une très mauvaise série signée Lee Daniels", "Star", qu'il a enchaînés dans la foulée. Jusqu'à recevoir cet "appel venu de nulle part" pour "True Detective".

Stephen Dorff ne dispose que de deux scènes au moment de l'audition. La lecture se fait devant Nic Pizzolato chez HBO, lors d'une séquence "très étrange". "J'étais dans une chaise très étrange, sur une scène. J’avais l’impression de faire du théâtre alors que je ne suis pas vraiment un acteur de théâtre", se souvient-il. Sa prestation convainc et c'est par mail qu'il apprend qu'il est retenu. Sans avoir lu aucun scénario. Il a d'abord reçu les scripts des deux premiers épisodes. Puis des deux autres et ainsi de suite jusqu'au huitième et dernier.  "J’étais chez moi et je me suis dit : 'C’est sans doute le meilleur rôle que je jouerai jamais'", reconnaît-il. On ne peut qu'acquiescer au vu de sa prestation, juste dans chaque scène. Même Matthew McConaughey, producteur exécutif de la série, lui a signifié son approbation. "Tu as bien repris le flambeau !", lui a-t-il lancé lors de l'avant-première à Los Angeles. Le meilleur des compliments, non ?

En vidéo

"True Detective" : la bande-annonce de la saison 3 avec Mahershala Ali

True Detective, saison 3 : à suivre chaque lundi depuis le 14 janvier à 20h40 sur OCS City génération HBO en US+24.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter