"Je suis outrée" : quand Christophe Castaner explique l'usage du LBD aux enfants, le malaise est total sur Twitter

Médias
DirectLCI
REVUE DE TWEETS – Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner était interrogé mercredi soir par les écoliers de l’émission "Au tableau !" sur C8. Une intervention au cours de laquelle il a expliqué le bon usage des lanceurs de balles de défense (LBD), dont l’utilisation est décriée durant les manifestations des Gilets jaunes.

C’est le dimanche 3 février, au lendemain de l’Acte 12 du mouvement des Gilets jaunes, que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a enregistré sa participation  à l’émission de C8 "Au tableau !". Si plusieurs membres du gouvernement, à commencer par le Premier ministre Edouard Philippe, ont participé au programme depuis sa création, aucun ne l’avait fait depuis le début des manifestations. 


Diffusée mercredi soir, l’émission a été marquée – entre deux confidences personnelles – par la question d’un écolier sur le LBD, cette arme utilisée par les forces de l'ordre dans les manifestations qui fait polémique. "Sur ce schéma, vous devez nous montrer les endroits où les policiers ont le droit de tirer avec le flashball", demande ainsi l’un des élèves à Christophe Castaner en désignant le schéma d’un corps humain, dessiné sur un tableau derrière lui.

"Avec le LBD, qui n’est pas tout à fait le flashball, précise aussitôt le ministre, avant de s’approcher avec une craie. "Je ne suis pas un spécialiste, je n’en ai jamais eu un entre les mains. Et j’espère ne jamais en avoir entre les mains", prend-il soin de préciser. "Ils peuvent tirer je crois sur les bras, je crois qu’ils peuvent tirer sur cette partie-là, dit-il en désignant le ventre du personnage, "et sur les membres inférieurs", ajoute-il en tirant un trait qui va de l’entrejambe aux pieds.

C’est une arme qui est faite pour empêcher quelqu'un d’être violent avec les policiers. Donc elle est puissanteChristophe Castaner dans "Au tableau !"

"Ils doivent absolument éviter la tête", insiste Christophe Castaner. "Et quand il y a des accidents – et il y en a eu – on a une police qui surveille la police. On enregistre toutes les plaintes. Et on a eu une dizaine de tirs où par accident il y a eu des tirs sur le visage. Et là c’est dangereux et cette arme, elle est dangereuse. C’est une arme qui est faite pour empêcher quelqu'un d’être violent avec les policiers. Donc elle est puissante."


Sur les réseaux sociaux, cette séquence "éducative" a beaucoup fait parler…

Le 1er février dernier, le Conseil d’Etat a rejeté les demandes de suspension de l’usage du LBD lors des manifestations des Gilets jaunes, déposées par la Ligue des droits de l’homme et la CGT. En Europe, seules la France, la Pologne et la Grèce utilisent cette arme sans limite. En Espagne, son usage est réservé à la gendarmerie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter