Jean-Pierre Elkabbach quitterait Europe 1… pour devenir conseiller de Vincent Bolloré

DirectLCI
RECONVERSION - C’est sans doute la fin d’une longue histoire. 36 ans après son arrivée sur Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach devrait quitter la station de la rue François Ier dans les prochaines heures. Pour rebondir en qualité de conseiller médias de Vincent Bolloré, d’après le site Puremédias.

Un seul être vous manque… Europe 1 tenait ce lundi matin une conférence de presse pour dévoiler les aménagements de sa grille de programmes, afin d’enrayer la chute continue de ses audiences. A la clé, de nouveaux chroniqueurs politique en matinale en vue de la présidentielle (Bruno Jeudy, Yves Thréard, Soaziq Quéméner), des changements d’horaire (l’émission de fait divers de Christophe Hondelatte décalée l’après-midi à 13h15, celle d’Alessandra Sublet avancée à 15h30) ou encore l’arrivée en quotidienne du débat des "Grandes Voix", animé par Sonia Mabrouk de 17h à 18h. 


Et Jean-Pierre Elkabbach dans tout ça ? Dans la liste des (nombreuses) voix de la rentrée, communiquée par Europe 1, ne figure pas celui de Jean-Pierre Elkabbach. Fin décembre, la station de la rue François Ier annonçait que son interview politique quotidienne serait désormais confiée au directeur de la rédaction Fabien Namais. Et qu’il hériterait de deux entretiens politiques le samedi et le dimanche, à 8h20, en plus de l’animation du "Grand Rendez-vous", le dimanche de 10h et 11h. Visiblement, les fêtes de fin d’année ont changé la donne.

D’après nos confrères de Puremédias, le journaliste ne sera pas à l’antenne le week-end prochain, ni celui d’après puisqu’il serait en train de négocier son départ de la station. "Il devrait être officialisé dans les prochains jours", affirme même au site médias une source interne. Si nom a été évoqué ces dernières semaines du côté de iTélé, c’est en qualité de conseiller de Vincent Bolloré, le patron du groupe Canal +, qu’il pourrait rebondir. Et son actuel employeur ne fera rien pour le retenir, au contraire.


Interrogé ce mardi matin, le nouveau patron d'Europe 1 Richard Lenormand affirmait qu’une éventuelle arrivée du journaliste âgé de 79 ans sur iTélé était "incompatible" avec sa présence à l’antenne de la radio du groupe Lagardère. Son intervention, le 16 décembre dans la matinale de Thomas Sotto, pourrait donc avoir été la dernière d’une collaboration entamée en 1981, au lendemain de l’élection de François Mitterrand. Rappelons qu’il fut le président de la station, de 2005 à 2008, avant d'être remplacé par Alexandre Bompard.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter