Jean-Pierre Pernaut de retour au 13 heures de TF1 : "Douze semaines de confinement, ça a été très long"

Jean-Pierre Pernaut est ravi de retrouver son fauteuil après 3 mois d'absence.
Médias

INTERVIEW – Après 3 mois de confinement, Jean-Pierre Pernaut revient aux commandes du JT de 13 heures de TF1 ce lundi 8 juin. Le présentateur nous a confié comment il a vécu cette période particulière.

L'heure du déconfinement a enfin sonné pour Jean-Pierre Pernaut. Le présentateur du journal télévisé de 13 heures de TF1 reprend les manettes de son JT ce lundi 8 juin, après trois mois de télétravail. En raison de l'épidémie de Covid-19 et du confinement qui a suivi, il avait dû confier la présentation du JT de 13 heures à son joker Jacques Legros. Sans pour autant rester les bras croisés puisqu'il a continué à intervenir quotidiennement dans le journal depuis chez lui. C'est donc un présentateur heureux que nous avons eu au bout du fil, à la veille de sa reprise. 

LCI : Vous allez retrouver le plateau du JT de 13 heures ce lundi. On imagine que vous devez être impatient.

Jean-Pierre Pernaut : Impatient et content, parce que c'est la fin de douze semaines de confinement ! Durant cette période j'ai présenté de chez moi une rubrique quotidienne intitulée "Le 13 heures à la maison" puis "Le 13 heures avec vous". Cela a été une période inédite dont on se serait bien passé...

 

Malgré la situation, vous êtes parvenu à faire du télétravail. C'était une façon de ne pas rompre le lien ?

Oui, ça m'a permis de maintenir un pied dans le journal, et donc de garder le lien avec les téléspectateurs. C'était une idée de Thierry Thuillier et de moi-même. Dès qu'on a su qu'il y allait avoir le confinement et que les plus fragiles devaient se protéger, nous avons décidé de mettre en place ce petit studio d'enregistrement automatique chez moi. Je n'avais qu'à appuyer sur deux boutons pour que ça fonctionne. Quant au maquillage, c'est ma femme ou ma fille qui s'en chargeaient ! Cela a été une expérience inédite car, pour la première fois, il y avait deux présentateurs : le titulaire et son remplaçant. Jacques Legros aux manettes, qui, avec toute l’équipe, a fait un super boulot, et moi avec ma rubrique de proximité avec les Français.

Lire aussi

J'étais à la fois acteur et témoin de l'actualité. J'étais confiné comme les Français, donc j'ai pu ressentir ce qu'ils ressentaient en étant bloqués chez eux- Jean-Pierre Pernaut

D'un point de vue personnel, comment avez-vous vécu cette période particulière ?

Je l'ai vécu en redécouvrant ma maison et ma famille qui est restée confinée elle aussi ! J'ai beaucoup suivi l'actualité, j'ai regardé LCI et les journaux télévisés,  ça permet d'avoir un regard différent sur le monde. J'étais à la fois acteur et témoin de l'actualité. J'étais confiné comme les Français, donc j'ai pu ressentir ce qu'ils ressentaient en étant bloqués chez eux.

 

Les JT ont battu des records d'audience durant cette période. Est-ce une façon de rappeler que ce sont encore des rendez-vous incontournables ? 

Je pense qu'on n'a pas attendu cette période pour le démontrer. Les audiences des journaux ont été exceptionnelles et c'est assez normal car les gens étaient chez eux. Mais même avant cette période, ils n'étaient pas en perte de vitesse. Les JT sont des repères et restent des grands rendez-vous familiaux d’information. 

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Allez-vous apporter des modifications au 13 heures ?

Non, le journal va continuer tel qu'il est. Nous allons suivre l'actualité et voir si elle nous rapproche ou si elle nous éloigne peu à peu du Covid-19. Ce n'est pas nous qui décrétons l'actualité. Nous allons toujours raconter la vie des gens et maintenir nos opérations spéciales comme SOS Villages qui a rencontré beaucoup d’intérêt durant le confinement. Nous allons poursuivre la rubrique "Nos vacances en France" et  l’opération "Coups de cœur pour nos marchés" qui remplace cette année l'élection du plus beau marché de France.

 

Comment voyez-vous le futur ?

Nous avons vécu une période très particulière, mais à mon avis, elle ne va pas vraiment transformer les choses. Sauf économiquement, car le choc va être très rude à digérer pour l'emploi et pour les entreprises. Je pense que ce sera l'un des points forts dans l'actualité des prochaines semaines. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent