Koh-Lanta fait son grand retour : "Je suis toujours bluffé par les candidats", confie Denis Brogniart

Médias
DirectLCI
KOH LANTA 2019 – Fidèle au poste depuis 2002, Denis Brogniart est aux commandes de la nouvelle saison de "Koh-Lanta" qui débute ce vendredi à 21h sur TF1. L’occasion pour LCI de recueillir les confidences de l'animateur du jeu d’aventure le plus populaire de la télé française…

TF1 donne ce vendredi le coup d’envoi de la nouvelle saison de "Koh-Lanta", baptisée "La Guerre des chefs" et tournée dans le cadre paradisiaque des îles Fidji. Un retour très attendu puisque la précédente saison avait été annulée suite à l’agression sexuelle présumée d’une candidate : le jeu d’aventure était donc absent du petit écran depuis fin 2017.


Dès le premier épisode, les téléspectateurs vont avoir une sacrée surprise puisque les 21 candidats s’affrontent lors de l’épreuve des poteaux, du jamais vu dans l’histoire du programme. Le défi n’est pas anodin car les trois candidats les plus résistants deviendront les chefs des équipes jaune, rouge et bleu. 


Animateur incontournable de l’émission depuis 2002, Denis Brogniart lève le voile sur une aventure qui promet son lot de rebondissements, de stratégies et d'imprévus...

LCI : Cette nouvelle saison s’ouvre avec la mythique épreuve des poteaux. C’est un choix plutôt gonflé, non ?

Denis Brogniart : Il faut savoir se renouveler ! Je trouve formidable qu’on trouve une bonne idée, une idée aussi simple et efficace au bout de 18 ans. Quand je vois la surprise des 21 candidats lorsqu’ils sont arrivés sur cette plage, pour s'affronter lors de l'épreuve des poteaux, j’imagine ce que ça va donner sur les téléspectateurs !

Que reste-t-il de la saison que vous aviez commencé à tourner et qui a été annulée en raison de l'agression présumée d'une candidate ?

Il ne reste rien. La saison a été annulée et aucun candidat n’est revenu pour celle que vous allez voir. Ça ne veut pas dire que vous ne reverrez pas certains d’entre eux dans le futur. Mais il nous est apparu que c’était un peu prématuré de le faire tout de suite. Je pense que ça aurait pu être compliqué pour eux de vivre un nouveau tournage avec de nouveaux candidats qui auraient eu l’impression qu’ils avaient un avantage sur eux.


Ce qui reste tout de même, c’est le cadre de tournage, les Fidjis, l’un des plus beaux de l’histoire de l’émission, non ?

On a eu la chance avec cette émission de visiter des lieux absolument sublimes. Le Cambodge, la Thaïlande, le Vietnam, la Nouvelle-Calédonie. Mais c’est vrai que les Fidjis c’est très loin, très méconnu, vierge de tout tourisme de masse. Nous étions déjà allés au Nord-Est de l’archipel, et là nous sommes allés au Sud-ouest, dans une zone totalement reculée, où nous avons vécu sur des petits îlots, comme au milieu du XIXe siècle.

En vidéo

VIDÉO - Découvrez les 21 candidats de Koh-Lanta, la guerre des chefs

Les filles seront-elles plus fortes que les garçons cette année ? 

Je ne peux pas vous le dire ! Ce qui est sûr, et ça fait partie de la magie de "Koh-Lanta", c'est que peu importe les épreuves ou les profils, les femmes ont autant de chances de gagner que les garçons (sourire).


Qu’est-ce qui vous surprend encore dans "Koh-Lanta" ? 

Ce qui me surprend encore, c’est cette capacité qu’ont les candidats à se transcender. Qu’ils soient ruraux ou citadins, aucun n’est habitué à vivre sans manger, avec le risque d’être éliminé tous les trois  jours, dans un monde où il n’y a pas de lit, pas de toit. Pas de douche, pas de savon, pas de brosse à dents ni de papier toilettes… Je suis toujours bluffé par la capacité de réaction de nos aventuriers. Croyez bien qu’elle est immense… et vous allez encore vous en rendre compte cette saison !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter