"Ma petite fille ne m'a pas reconnu" : les confidences de Mohamed sur son après "Koh-Lanta"

Médias
INTERVIEW – Mohamed a été éliminé vendredi de "Koh-Lanta : la guerre des chefs" au terme du 11e épisode de l'émission. Le chef d'entreprise de 37 ans nous livre ses impressions.

LCI : Qu'avez-vous ressenti au moment où Denis Brogniart a prononcé votre nom lors du conseil ? 

Mohamed : Sur le coup, j'étais sous le choc. Quand j'ai vu le collier d'immunité de Cyril, j'ai réalisé que je pouvais sortir. Et une fois que j'ai vu mon nom, j'ai compris que c'était mon tour.


Vous avez fait les frais de la stratégie de Cyril. Est-ce que vous lui en voulez ?

Non, avec du recul, je ne lui en veux plus. Ça reste un jeu et il a bien joué, il faut le reconnaître. Je suis un bon joueur. Cyril avait le collier d'immunité, il s'est défendu car c'est lui qui sortait sinon. C'est tout à fait légitime. 


Avec du recul, ne regrettez-vous pas votre coup de sang contre Cyril, qui avec Steeve ne vous a pas permis de recevoir le courrier de vos proches ? 

Non, je ne le regrette pas, je l'assume car j'ai défendu une valeur qui m'est chère : ma famille. Je pense que tous les parents peuvent le comprendre. Mon seul regret, c'est que Cyril et Steeve n'aient pas choisi de rapporter de la nourriture pour tout le monde. Sinon, j'aurais eu ma place dans le carré final. Je n'étais jamais en danger, j'étais apprécié de tout le monde. 


Cette saison, il y a eu beaucoup de stratégie. Si c'était à refaire, changeriez-vous quelque chose dans la vôtre ?  

Ma stratégie, c'était d'être l'électron libre, je surfais sur la vague et j'allais là où ça m'arrangeait. Certains diront que je suis suiveur, d'autres stratège. Mais au final, tout le monde me voulait dans les alliances, je n'ai jamais été en danger. 

A la gare, ma petite fille de 2 ans ne m'a pas reconnu. Ça m'a fait très malMohamed

Etes-vous comment ça dans la vraie vie ? 

Non. Je suis chef d'entreprise donc dans la vie de tous les jours, je sais me positionner quand il le faut. Clairement. Mais là, j'estimais que ma position était la meilleure. 


Comment se sont passées les retrouvailles avec votre famille ? 

C'était incroyable. Moi qui ne suis pas de nature à montrer mes émotions, j'ai fondu en larmes. Pendant quelques jours, je n'étais pas très bien. A la gare, ma petite fille de 2 ans ne m'a pas reconnu car j'avais une barbe et 15 kilos en moins. Ça m'a fait très mal croyez-moi. Elle a mis du temps à revenir vers moi. En revanche, mon fils de 5 ans, c'était tout l'inverse, il ne m'a pas lâché pendant cinq jours.


Et le retour à la réalité en France ? 

L'adaptation a été difficile. J'avais même oublié le code PIN de mon téléphone ! Mon rapport à la nourriture est aussi très différent. Je suis lutte beaucoup contre le gaspillage, je suis capable de manger le même plat plusieurs jours pour ne pas jeter les restes. Dans mon restaurant aussi, je suis derrière le cuisinier à vérifier qu'il n'y a pas de gaspillage. Sur "Koh-Lanta", j'ai vraiment souffert de la faim, même si je ne m'en plaignais pas tous les jours. 

 

Quelle est la première chose que vous avez faite en rentrant ? 

Mon premier plaisir a été de manger. J'avais des envies de chocolat et de poulet. J'ai demandé à ma maman de m'en cuisiner un dès mon retour !

Pour vous, qui est le meilleur aventurier ? 

Si on parle au mérite, c'est Maxime. Ça reste l'aventurier le plus complet. C'est un vrai compétiteur. Il est loin devant les autres dans les épreuves et dans la survie. 


Et le pire ? 

Je dirais Angélique. Elle n'a gagné aucune épreuve à ma connaissance. Et puis sur le camp, elle ne faisait pas grand-chose non plus. 


Qui vous a le plus déçu ? 

Au niveau des capacités, c'est Victor. Il avait tout pour aller très loin, il est très fort, je lui tire mon chapeau. Il serait allé très loin s'il n'était pas tombé chez les Rouges. 


Qui voulez-vous voir partir ? 

C'est difficile à dire car à ce stade de la compétition, personne ne mérite de partir. Mais par rapport à mon coup de chaud, je dirais Cyril. 


Qui mérite de gagner "Koh-Lanta" ? 

Maxime le mérite par rapport à ses capacités, comme je l'ai dit auparavant. Mais Cindy aussi. J'ai appris à la connaître, et je l'apprécie énormément. Cindy, c'est la stratège cette année. Je la félicite car elle va toujours au bout de ce qu'elle fait et elle l'assume toujours. 


Etes-vous resté en contact avec d'autres aventuriers ?

Pas tous car on a nos obligations et nos vies privées. Mais je suis en contact avec Frédéric avec qui j'ai fait le marathon de Paris, et Maxime que j'ai vu deux ou trois fois à Strasbourg et avec qui j'ai passé du temps. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter