"L'amour est dans le pré" : Samuel sacré goujat de la saison par les twittos après avoir fait revenir une 3e prétendante

Médias
DirectLCI
VU DE TWITTER - L'exploitation de Samuel, 41 ans, a eu des airs de "Tournez manège" ce lundi 29 octobre. Alors que tout semblait bien se passer avec Marie-Léa, l'agriculteur a finalement rappelé Johanna pour qui il avait craqué lors du speed-dating. De quoi faire enrager les internautes !

Ils ont passé cinq jours ensemble. Et tout se passait pour le mieux. Seul avec Marie-Léa depuis le départ d'Elodie, Samuel semblait très proche de sa prétendante. Les deux se sont même offert une escapade dans une cabane éloignée de toute agitation - en chambres séparées, précise Karine Le Marchand en voix off. Face caméra, la jeune femme de 25 ans se dit ravie de ses moments passés avec l'éleveur de vaches laitières bio de 41 ans. Et puis patatras, à la fin du premier épisode de "L'Amour est dans le pré" diffusé lundi 29 octobre sur M6, l'agriculteur apparaît en plein doute.

"Elle a tout pour me plaire. Le souci, c'est qu'il y en a une autre", lâche-t-il. Le nom de sa promise ? Johanna, pour qui il avait eu le coup de foudre lors du speed-dating, sans vouloir la sélectionner car elle lui ressemblait trop selon lui. Alors ce revirement de situation, aux dépens de la pauvre Marie-Léa, n'a pas franchement plu aux internautes qui lui ont décerné le trophée de goujat de la saison. Si certains lui ont reproché de chercher plus une ouvrière agricole qu'une compagne, d'autres ont déploré son attitude générale envers la gent féminine.

Il fallait que je vérifie, une part uneSamuel

"C'est un peu malheureux pour Marie-Léa et Elodie parce qu'elle se sont dérangées, elles se sont impliquées. Même Marie-Léa, elle m'attend chez elle. Il va falloir régler ça maintenant comme problème", dit-il en riant. Et de poursuivre avec une phrase qui a fini d'enflammer Twitter : "J'avais besoin de ça pour savoir ce que je voulais, ce n'était pas évident pour moi au départ. Il fallait que je vérifie, une part une".

Samuel a quand même trouvé grâce aux yeux de certains, qui ont appelé à l'indulgence envers l'agriculteur. On attend désormais la réaction du principal intéressé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter