L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré censuré sur France Inter ? Charline Vanhoenacker conteste sa version

L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré censuré sur France Inter ? Charline Vanhoenacker conteste sa version

DirectLCI
POLÉMIQUE - L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a diffusé mercredi sur Facebook un sketch refusé par l'émission de Nagui "La Bande originale". S'estimant "censuré", il a annoncé son départ de la station. Ce que contestent la chroniqueuse Charline Vanhoenacker et ses deux acolytes, Alex Vizorek et Guillaume Meurice, dans un long message posté sur le réseau social.

Il ne veut plus y remettre les pieds ! Pierre-Emmanuel Barré a décidé de claquer la porte de France Inter. S’estimant censuré, l’humoriste a annoncé cette semaine son départ de l’émission La Bande originale. En cause ? Sa dernière chronique, dans laquelle il soutient la position des abstentionnistes au deuxième tour de l’élection présidentielle. Dans ce sketch, le chroniqueur, comme à son habitude, déverse un torrent d’injures à l'endroit d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen et explique qu'il ne votera pour aucun des deux.


Rien de bien étonnant lorsqu’on connait l’humour trash et ultra-cynique de Pierre-Emmanuel Barré, mêlant à la fois actu, politique et scatologie. Mercredi 26 avril, un peu moins d'une demi-heure avant sa prise d’antenne, Nagui, l'animateur et producteur de La Bande originale, lui annonce qu'il a décidé d’annuler sa chronique. "Sur le coup, je lui ai simplement dit qu’il n’était pas clair sur l’abstention, se justifie-t-il auprès de nos confrères du Le Parisien. Qu’il casse Macron ou Le Pen, ok. Mais qu’il encourage l’abstention, c’est faire le jeu du FN. C’est ma responsabilité de producteur."

Sauf que l’humoriste, lui, ne l'entend pas de cette oreille. Mercredi 26 avril en fin d'après-midi, Pierre-Emmanuel Barré décide finalement de poster sur sa page Facebook la vidéo du sketch refusé, avec ce message pour le moins provoc’ adressé à la radio publique : "Salut Nagui, salut tout le monde ! Ouh, ah non y’a personne en fait parce qu’on m’a demandé de ne pas faire cette chronique ce matin à France Inter", s’indigne le chroniqueur, dont la vidéo a été vue plus de 6,6 millions de fois. Contacté dans la foulée par Le Parisien, l'humoriste était revenu sur les raisons qui ont motivé l'annonce de son départ. 


"Quand on me demande ne pas faire une chronique, je démissionne. Alors, j’ai démissionné. Je n’aime pas être censuré. Là, trente minutes avant ma chronique, ils n’étaient pas d’accord avec l’idée générale. Pourtant, j’ai fait bien pire. Mais tout le monde est tendu en ce moment. Tant pis, ça va me permettre de partir en vacances avant l’heure", déclarait-il mercredi, encore échaudé par le musellement dont il prétend être victime. 

Tu reviens à ce micro quand tu veux, tu es le bienvenu et je t’embrasse."Nagui, animateur et producteur de La Bande originale

L'animateur et producteur de La Bande originale est revenu dans son émission du jeudi 27 avril sur le départ précipité de son chroniqueur : "J’aurais aimé vous annoncer la présence de Pierre-Emmanuel Barré à ce micro, à qui j’avais proposé après une discussion (…) de venir faire sa chronique prévue pour hier (mercredi) et de ne pas changer une seule ligne, explique Nagui, Il a préféré la faire sur internet, c’est son choix, que je respecte évidemment. Il est totalement libre. Un mot pour ses fans : si vous voulez voir cette chronique, elle est en lien sur le Facebook de l’émission, c’est la moindre des choses. Et un mot pour Pierre-Emmanuel, puisque je sais qu’il va être dans la maison dans quelques minutes : tu reviens à ce micro quand tu veux, tu es le bienvenu et je t’embrasse."

Pour Charline Vanhoenacker, sa chronique n'a "pas été censurée"

Quand Nagui a refusé la chronique de Pierre-Emmanuel Barré pour sa "Bande originale" du jour, choqué que celui-ci soutienne et encourage l'abstention, l’humoriste est allé raconter sa mésaventure dans le bureau d’à côté, celui de Charline Vanhoenacker, Guillaume Meurice, Alex Vizorek, l'équipe de Si tu écoutes, j'annule tout. "Je lui ai proposé de venir la faire chez nous, dans notre émission, mais il a préféré la poster sur Facebook", confie à Télérama la chroniqueuse belge. Pour apaiser les esprits, elle a elle-même publié une mise au point sur le réseau social, confirmant la version qu'avait donnée Nagui.


"La censure est un mot qui ne devrait pas être manié avec autant de légèreté que dans le cas qui nous préoccupe sur France Inter. Soupçonner la radio de service public de censure est une chose grave. (…) Nous relayons donc avec plaisir la chronique de Pierre-Emmanuel, peu importe qu’on cautionne ou non son propos. Et nous la relayons avec d’autant plus de plaisir qu’elle n’a pas été censurée. Elle a d’abord été discutée. Une belle occasion de créer le terme ‘la discuture‘ pour éviter de tomber immédiatement dans le champ lexical de la dictature. Au moins pour quelques jours, on est encore en République, bordel !"

La liberté d’expression sur France Inter, pour les humoristes comme pour les éditorialistes, est totaleLaurence Bloch, la présidente de France Inter

La directrice de France Inter, Laurence Bloch, a elle-aussi pris la parole à l’antenne ce vendredi matin, pour évoquer les faits et indiquer une proposition faite à Pierre-Emmanuel Barré en vue de la rentrée prochaine, avant d’elle aussi revenir sur l’utilisation du mot "censure" :  "Je le redis fortement : la liberté d’expression sur France Inter, pour les humoristes comme pour les éditorialistes, est totale. La seule limite, c’est la loi. Mais je dis aussi : la liberté d’expression doit pouvoir s’accompagner d’une liberté de discussion (…) On a le droit de s’interpeller. Si après cette discussion, cette controverse, la chronique n’est pas diffusée, là il y a censure."

Plus d'articles

Sur le même sujet