Lady Gaga s’autocensure : vous ne pouvez plus écouter (ni télécharger) son duo avec R. Kelly

Médias
DirectLCI
RADICAL – C’est une chanson qu’elle aurait préféré ne jamais enregistrer. Depuis ce vendredi matin, il est impossible d’écouter ou de télécharger sur internet "Do What U Want (With My Body)", le duo sulfureux enregistré en 2013 par Lady Gaga avec R. Kelly. La chanteuse entend ainsi se désolidariser de la star du r’n’b, accusée d’agression sexuelle dans un documentaire choc.

Lady Gaga a tenu promesse. Jeudi 10 janvier, la chanteuse américaine annonçait son intention de retirer des plateformes de streaming la chanson "Do What U Want (With My Body)", enregistrée en 2013 avec le chanteur R. Kelly. Depuis quelques jours, ce dernier est de nouveau dans le viseur de la justice suite à la diffusion sur la chaîne Lifetime d’un documentaire où plusieurs femmes l’accusent d’avoir eu des relations intimes avec des mineures. Mais aussi d’avoir transformé plusieurs d’entre elles en esclaves sexuelles, les coupant de leur famille et de leurs proches.


Depuis ce vendredi, en se rendant sur les différentes plateformes de streaming et de téléchargement légal, on ne peut effectivement plus avoir accès au duo en question. Sur Deezer, par exemple, le lien permettant d’écouter "Do What U Want (With My Body)" n’est plus cliquable. Même sanction sur Spotify. Sur iTunes, c’est encore plus radical. La chanson, qui figurait en 7e position sur l’album "Artpop", entre "Manicure" et la chanson-titre, a été supprimée. Sur Youtube, la vidéo officielle de la chanson, réalisée à l’époque par le photographe Terry Richardson, lui-même accusé d'agressions sexuelles, a été enlevée de la plateforme.

Plusieurs vidéos live de la chanson sont en revanche toujours disponibles, et notamment la performance très suggestive de Lady Gaga et R. Kelly sur une imitation du bureau ovale de la Maison Blanche, le 24 novembre 2013, sur la scène des American Music Awards, à Los Angeles. Une séquence dont les images appartiennent à la chaîne ABC qui n'a, pour le moment, pas l'intention de les retirer.

Depuis le début de sa carrière, Lady Gaga adore casser les codes. En s’autocensurant de la sorte, elle créée un précédent surprenant dans l’histoire de la musique enregistrée. Elle aurait pu réenregistrer "Do What U Want", en remplaçant pourquoi pas la voix de R. Kelly par celle d’un autre. Mais sa décision laisse penser que c’est la chanson toute entière qu’elle renie aujourd’hui. Autant dire que si vous avez un exemplaire physique de l'album "Artpop" dans votre discothèque, il pourrait valoir très cher dans quelques années.

Dans son message de soutien jeudi, Lady Gaga se livrait déjà à un véritable mea culpa. "En tant que victime d'agression sexuelle moi-même, j'ai fait la chanson et le clip lors d'une période difficile de ma vie", expliquait-elle en évoquant le viol dont elle a été victime à l’âge de 19 ans. "Mon intention était de créer quelque chose d'extrêmement provocant parce que j'étais en colère, et que je n'avais pas encore digéré le traumatisme que j'avais subi dans ma vie", ajoutait-elle, estimant que le titre de chanson montrait "à quel point ma réflexion était tordue à l'époque."

Une décision hypocrite ?

Les mauvaises langues diront que Lady Gaga, 32 ans, cherche à soigner son image en vue de la prochaine cérémonie des Oscars, où elle est nommée dans la catégorie meilleure actrice pour son rôle dans "A Star Is Born". Elle s’évite en tout cas d’avoir à répondre à des questions gênantes dans les semaines qui viennent. L’an dernier, la réalisatrice Greta Gerwig, nommée à l’Oscar du meilleur film pour "Ladybird", avait été interpellée à plusieurs reprises au sujet de sa collaboration avec Woody Allen.


D'abord gênée, elle avait fini par annoncer son intention de ne plus jamais tourner avec le réalisateur, accusé d’attouchements sexuels par Dylan, la fille adoptive de son ex-compagne, Mia Farrow, au début des années 1990. Reste que comme Greta Gerwig, Lady Gaga ne pourra pas dire qu'elle n'était pas au courant de la réputation de R. Kelly. En 2002, l'auteur du tube "I Believe I Can Fly" avait été inculpé pour avoir filmé des actes sexuels avec une jeune fille de 14 ans. Il avait finalement été acquitté, six ans plus tard. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter