Le CSA engage une procédure de sanction contre Henry de Lesquen, patron de Radio courtoisie

Médias

SANCTION – Le CSA a entamé une procédure de sanction contre Radio Courtoisie et Henry de Lesquen pour discrimination et non maîtrise de l’antenne. C'est la troisième fois que la radio et son directeur sont visés par l'instance.

Le CSA a relevé "un certain nombre de dérapages" dans l’émission"Le libre journal d’Henry de Lesquen", rapporte l’AFP.  Plusieurs sigalements ont été reçu par le conseil après des propos  affirmant qu’il existait "des races supérieures et inférieures."

 

La procédure sera instruite par un rapporteur indépendant issu du Conseil d’Etat et désigné par le CSA. Les sanctions encourures peuvent aller jusqu’à la suppression de l’émission, voir de la fréquence de Radio Courtoisie. 

Parmi ses cibles : Alicia Aylies, Miss France 2017

C’est la troisième fois que le CSA met en demeure la radio pour ce genre de faits. Le 21 mai 2012, Henry de Lesquen, ancien haut-fonctionnaire de 66 ans, avait affirmé dans son émission qu'il existait des "races inférieures" et des "races supérieures". Et en 2013, il avait qualifié le mariage entre personnes du même sexe "d’abject et contre-nature", "sans qu’aucun des invités en plateau n’exprime d’opinion contraire ou nuancée", regrettait le CSA dans sa décision. La récidive vaut à Radio Courtoisie l'ouverture d'une procédure de sanction. En octobre 2015, le CSA avait en outre été interpellé concernant des propos de Henry de Lesquen tenus sur son compte Twitter, un réseau pour lequel le régulateur n'est pas compétent. 

L’homme politique est un coutumier des propos polémiques et racistes, comme le week-end dernier après l’élection d’Alicia Aylies au titre de Miss France. 

Des propos haineux et la publication de 14 textes publiés sur son site et ses comptes Twitter, pour lesquels il est poursuivi en justice, et où  le procureur de la République a requis contre lui 6 mois de prison et 15 000€ d’amende pour “injures publiques, provocation à la haine raciale et contestation de crime contre l’humanité”. Le jugement a été mis en délibéré au 25 janvier.

Sur le même sujet

Lire et commenter