Le journaliste Eugène Saccomano, voix légendaire du football, est mort

Médias

DISPARITION - Le journaliste Eugène Saccomano est décédé ce lundi à l'âge de 83 ans, a annoncé son ancien employeur RTL. Le créateur du talk-show sportif "On refait le match", diffusé sur l'antenne de LCI, restera comme l'une des plus grandes voix de l'histoire de la radio.

Il était l'un des grands commentateurs du football. Son timbre de voix enflammé avec sa mémorable réplique "On refaiiiiiit le maaaaaatch", du nom de son émission éponyme diffusée sur LCI, a bercé les amoureux de ballon rond pendant 60 ans. Le journaliste Eugène Saccomano est décédé ce lundi 7 octobre à l'âge de 83 ans, a annoncé RTL, qui l'avait employé entre 2001 et 2012 après son départ d'Europe 1. 

Le quotidien Var-Matin révèle que l'homme de radio, qui avait passé l'été à La Garde-Freinet, où il avait été conseiller municipal de 2001 à 2008, est décédé des suites d'une déficience neurologique. Très affaibli, il était rentré en début en semaine dernière à son domicile de Rueil-Malmaison. Il était placé depuis sous surveillance dans une chambre du centre hospitalier Foch à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine.

"Sacco", c'était aussi une plume à succès

Né à Marseille, Eugène Saccomano a grandi à Salindres près d'Alès. Ce grand supporter du Nîmes Olympique, son club de cœur, avait fait ses débuts comme pigiste au journal Le Provençal avant de devenir correspondant d'Europe 1. Le journaliste avait rejoint ensuite la rédaction parisienne de la radio puis son service des sports, dont il est devenu le directeur. Il avait lancé en 1996 l'émission quotidienne "Europe Sport" et a remporté en 2000 le Grand Prix des Médias pour la meilleure émission de radio avec "Le match du lundi". Après plus de 40 ans, "Sacco" avait quitté Europe 1 "sans verser une larme" et il avait "préféré passer dans l'équipe d'en face", RTL, où il avait présenté le talk-show sportif "On refait le match".

En plus d'avoir commenté des milliers de matches sur les ondes, le journaliste à l'accent chantant vouait une passion pour l'écriture. Il avait publié "Bandits à Marseille", dont a été adapté en 1970 le film "Borsalino", porté par le duo Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. "Gégène" avait aussi consacré des ouvrages à Louis Ferdinand Céline, "Céline, coupé en deux", et à l'auteur provençal Jean Giono, "Giono, le vrai du faux". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter