Le Kestuf' du cast de "La Révolution" : "C'est une série très audacieuse"

Le Kestuf' du cast de "La Révolution" : "C'est une série très audacieuse"
Médias

INTERVIEW – Ce vendredi, Netflix donne le coup d'envoi de "La Révolution", sa série historique et fantastique portée par de jeunes comédiens prometteurs. Ils nous présentent la fiction qui n'a pas peur de réécrire l'Histoire.

Netflix s'apprête à faire sa Révolution. La plateforme lance ce vendredi sa nouvelle création originale française. Oubliez tout ce que vous avez appris à l'école : la superproduction créée par Aurélien Molas (à qui l'on doit la série Une Ile, avec Laetitia Casta) prend le pari audacieux de revisiter l'histoire de France avec une touche de fantastique. 

Tout commence en 1787 dans le comté fictif de Montargis. Un jeune médecin, Joseph Guillotin, enquête sur des disparitions mystérieuses et découvre la maladie du sang bleu. Un terrible virus qui se répand dans l'aristocratie et pousse les nobles à s'attaquer au peuple. "C'est une histoire qu'on connaît tous mais qu'on se réapproprie en y injectant du fantastique", nous explique Lionel Erdogan, qui incarne Albert Guillotin, le frère de Joseph. 

Lire aussi

En aucun cas on dit : 'Voilà la vérité sur la Révolution française'. On commence l'histoire en disant : 'Et si on vous avait menti ?'- Amir El Kacem

"Ce n'est pas un sujet qu'on aborde souvent en France et de cette manière-là", estime pour sa part Amir El Kacem, qui prête ses traits à Joseph Guillotin (qui n'est pas l'inventeur de la guillotine comme on pourrait le croire, mais celui qui a contribué à la promouvoir). "Et en aucun cas on dit : 'Voilà la vérité sur la Révolution française'. On commence l'histoire en disant : 'Et si on vous avait menti ?'", poursuit le comédien. "C'est une série créée, imaginée et fantasmée par des jeunes", renchérit Isabel Aimé Gonzalez Sola, interprète de Katell, l'assistante de Joseph Guillotin, une femme au fort caractère. 

"C'est une fiction très audacieuse car elle n'a pas peur de mélanger les genres. Il y a du romantisme, du fantastique, de l'aventure et même de l'horreur un peu aussi", détaille Marilou Aussilloux, qui s'est glissée dans la peau de la comtesse Elise de Montargis, une aristocrate qui se bat pour plus de justice sociale tout en protégeant sa petite sœur Madeleine (Amelia Lacquemant), muette et douée de facultés extrasensorielles. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

EN DIRECT - Cinémas, piscines, bars... l'Italie renforce ses restrictions malgré les protestations

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent