"Y a-t-il eu préméditation ?" : Thierry Ardisson soupçonne Hapsatou Sy d'avoir mis en scène son clash avec Eric Zemmour

Médias
DirectLCI
RIPOSTE - Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Le Point, Thierry Ardisson revient sur le clash qui a opposé Eric Zemmour à Hapsatou Sy dans "Les Terriens du Dimanche" sur C8, se défendant le droit de recevoir le polémiste. Il en profite également pour fustiger l’obsession des journalistes pour les réseaux sociaux, et Twitter en particulier.

L’homme en noir voit rouge. Interrogé cette semaine par nos confrères de l’hebdomadaire "Le Point", Thierry Ardisson fustige "le bisounoursisme, nouvelle idéologie toxique" de ceux qui lui reprochent les clashs à répétition depuis la rentrée sur le plateau de son émission, "Les Terriens du Dimanche", sur C8. 


Le plus commenté d’entre eux est évidemment celui qui a opposé Eric Zemmour à Hapsatou Sy. Dans une séquence, coupée au montage, le polémiste estimait que le prénom de la chroniqueuse était "une insulte à la France ". La jeune femme l’avait dévoilée en intégralité sur les réseaux sociaux, avant d’appeler les médias à boycotter l’auteur de "Destin français".

Si Thierry Ardisson juge que l’attaque du premier a été "violente", il reproche à la seconde d’avoir utilisé la polémique pour faire parler d’elle. Et suggère même qu'elle l'a mise en scène. "En enquêtant un minimum, les journalistes se seraient aperçus que la maquilleuse d’Hapstaou Sy filmait l’écran dans sa loge depuis le début de l’émission", explique-t-il.


"Voilà une attitude plutôt déconcertante, surtout quand on la rapproche de la couverture du magazine "Management", où Hapsatou Sy s’affichait avec cette phrase : 'Faire parler de soi en bien… en mal. Les meilleures techniques pour réussir sa 

com.'" Y a-t-il eu préméditation ? Si les journalistes avaient enquêté, ils auraient découvert que Hapsatou Sy lance sa chaîne de téléachat."

Hapsatou Sy riposte sur Twitter

Cette mise en cause n'a évidemment pas échappé à la principale intéressée. Jeudi soir, sur Twitter, Hapsatou Sy a répondu de façon cinglante à son ancien patron. "Connaissant le pépère, il se dit : 'J’ai fait une interview top. On parle de moi ! Ça me rappelle le fameux soir où il m’a dit : 'Vas-y ! Porte plainte ! Ça me fera du buzz et j’aurais la Une de Morandini !'. Quand en fin de carrière, sa seule motivation est celle là ! Ben tout est dit." 

Plus loin dans cette interview, Thierry Ardisson défend la décision de recevoir Eric Zemmour. "Si on ne l’invite pas, c’est qu’on a peur de ses arguments. Si on a peur des arguments, certains vont se demander si, en fait, il n’aurait pas raison… Nous vivons dans une société qui n’accepte plus le débat qu’entre gens du même avis."


La faute aux réseaux sociaux ?  "Comme les journalistes sont toute la journée sur Twitter, ils pensent que ce que dit Twitter, c’est la réalité. Je ne me suis pas fait que des amis en disant ça, mais je le répète : à partir du moment où Twitter est anonyme, c’est 1942. Bien évidemment, on ne dénonce pas des juifs, mais on a laissé se développer un monstre infâme."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter