Manuel Valls candidat : pourquoi annoncer à 7h30… qu’on va faire une annonce à 18h30

DECRYPTAGE – Depuis 7h30, ce matin, les médias ne parlent que de ça : à 18h30, Manuel Valls annoncera depuis Evry qu’il va quitter Matignon pour se présenter à la primaire de la gauche. A défaut de surprise, zoom sur une stratégie de communication bien étudiée...

C’était ce qu’on appelle un secret de Polichinelle. Dans les starting-blocks depuis le renoncement de François Hollande, voire depuis son arrivée à Matignon diront les mauvaises langues, Manuel Valls va enfin pouvoir annoncer sa candidature à la primaire de la gauche. Le cérémonial a été pensé jusque dans les moindres détails. A commencer le timing : pas 18h, pas 19h. 18h30 précisément. 


Surtout "l’annonce de l’annonce" a été effectuée dès ce matin à partir de 7h30, tous les médias français confirmant une information de l’AFP. "C’est totalement calculé", explique Romain Mouton, fondateur de RM Conseil. "A cette heure-là on pré-chauffe les journalistes pour la journée et on s’assure qu’on parle de vous dans les matinales même sans nouvelles images." Sans parler des réseaux sociaux... 

Et ce n'est qu'un début...

D’ici 18h30, donc, Manuel Valls va faire l’ouverture des JT de 13h, qui auront eu le temps de construire des sujets sur sa jeunesse, sa carrière, son parcours à Matignon, sa relation avec François Hollande, etc. à base d’archives et d’images récentes. Puis les chaînes info vont entretenir le buzz toute la journée, débats à l’appui. Au risque de dévaloriser la prise de parole en direct à 18h30 ? 


"Non parce que c’est une heure à laquelle une grande partie des Français sont rentrés du travail et où l’audience des chaines info commencent à remonter après un creux l’après-midi", observe Romain Mouton. "Si l’annonce à 18h30 sera sans surprise, parce que la candidature elle-même n’est pas une surprise, elle permet à Manuel Valls de mobiliser journalistes et élus locaux autour de lui à Evry.  Et d’être à l’heure ensuite pour un éventuel 20h à la télé…"  

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter