"MERCI" : Muriel Robin touchée par le succès de son téléfilm sur "Jacqueline Sauvage"

"MERCI" : Muriel Robin touchée par le succès de son téléfilm sur "Jacqueline Sauvage"

SUCCÈS – "Jacqueline Sauvage c'était lui ou moi", emmené par Muriel Robin, est arrivé largement en tête des audiences lundi 1er octobre sur TF1. Très touchée, la comédienne a remercié les téléspectateurs sur son compte Twitter.

Carton plein pour TF1. Lundi 1er octobre, la première chaîne est arrivée en tête des audiences avec "Jacqueline Sauvage c'était lui ou moi". La fiction tirée d'une histoire vraie a réuni 7,9 millions de téléspectateurs, soit 32,2 % de part d'audience, loin devant M6 et "L'Amour et dans le pré", deuxième meilleur score de la soirée avec 3,3 millions de fidèles (15,3 % du public). 

En France, une femme meurt tous les trois jours victime des coups de son compagnon

"Vous avez été 7.906.000 hier à regarder cette terrible histoire. MERCI pour votre confiance et votre fidélité. Toutes les victimes de violences conjugales doivent plus que jamais sentir que nous ne lâcherons pas le combat. #SauvonsLes", a réagi sur son compte twitter Muriel Robin, méconnaissable dans le film. Rappelons qu'en France, une femme meurt tous les 3 jours, victime des coups de son compagnon.

Lire aussi

"La manière dont sont traitées les femmes victimes de violences conjugales dans notre pays, je trouve ça indécent", expliquait il y a quelques jours la comédienne sur LCI. Bouleversée par le sujet, Muriel Robin a décidé de lancer une pétition "Sauvons celles qui sont encore vivantes", qui a dépassé les 220.000 signatures.

Les articles les plus lus

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EN DIRECT - Covid-19 : "L'augmentation du variant anglais sur le territoire se confirme", indique Olivier Véran

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter