Morandini, Hanouna : les vraies raisons de leur départ d'Europe 1

Morandini, Hanouna : les vraies raisons de leur départ d'Europe 1
Médias

Pour la rentrée, Europe 1 inaugure une grille de programmes presque entièrement neuve. Au total, plus de douze heures d’émissions inédites sont à découvrir par les auditeurs. Cyril Hanouna et Jean-Marc Morandini, qui en animaient chacun une, ne seront plus de la partie. Fabien Namias, directeur général de la station, était l'invité de LCI lundi dans "La médiasphère". Il explique ces choix.

Toute l'info sur

L'affaire Morandini

"Nous sommes une entreprise de médias avec une image et il nous est apparu très délicat de faire cette rentrée avec Jean-Marc à l’antenne", a expliqué Fabien Namias, le patron d'Europe 1, sur le plateau de LCI ce lundi matin. Le directeur général évoque par-là les deux enquêtes judiciaires qui visent le présentateur pour "corruption de mineur" et "harcèlement sexuel et travail dissimulé". Des accusations qui embarrassent Europe 1. "Il faut que les choses soient claires pour tout le monde", martèle Fabien Namias, qui dit respecter tout de même la présomption d’innocence de son collaborateur.

En vidéo

Pourquoi Morandini n’animera plus d’émission sur Europe 1 à la rentrée

Cyril Hanouna, qui remplaçait Laurent Ruquier depuis 2014 avec l’émission "Les pieds dans le plat", a également été évincé des programmes. "Avec Cyril, on avait fait un pari, il y a trois ans : celui de bousculer les codes de la radio généraliste […]. On n’a pas trouvé notre public", souligne Fabien Namias. Cet échec, qui a fait perdre 550.000 auditeurs à la station, a conduit l’animateur vers la sortie. "Qui peut aujourd’hui ne pas reconnaître ses talents extraordinaires d’animateur ?", tempère cependant le directeur général.

En vidéo

Hanouna : les raisons de son départ d’Europe 1

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un nouveau conseil de défense mercredi

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron promet "d'intensifier" les actions

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent