"Petit Ours Brun" a perdu sa maman

Médias

DISPARITION - La maman de l’ourson le plus célèbre de la littérature jeunesse est décédée ce samedi à l’âge de 90 ans. Claude Lebrun était l’auteure des histoires de "Petit Ours Brun", éditées chez Bayard Jeunesse dans le magazine pour enfants "Pomme d’Api", depuis 1975.

Elle restera "maman ours" pour des générations d'enfants. Claude Lebrun s'est éteinte près de Rennes, samedi 21 septembre, des suites d'un cancer, a annoncé son fils Pierre-François Lebrun. C'est de lui que sa mère s'était inspirée, lorsque enfant il lui réclamait chaque soir des histoires, pour créer le personnage de "Petit Ours Brun" dans les années 1970. 

"Très vite" alors, "elle contacte le magazine pour enfants Pomme d'Api (Bayard Jeunesse) à qui elle propose ses histoires", a-t-il rappelé auprès de l'AFP. Le début d'une collaboration qui fera naître, entre 1975 et le début des années 80, une quarantaine d'aventures enfantines du gentil héros aux yeux ronds. La suite des péripéties de l'ourson câlin sera pilotée directement par le magazine dédié aux 3-7 ans. 

Une maman ours active et engagée

Professeure de lettres de métier, la créatrice du nounours préféré des enfants s'est consacrée ensuite, jusqu'à la retraite, à l'enseignement à Rennes. Investie dans des causes sociétales, elle n'a cessé d'écrire jusqu'à la fin, des livres scolaires aux livres de cuisine en passant par les ouvrages spirituels. "Elle s'est impliquée au-delà pour s'attaquer au problème de richesse de vocabulaire chez les élèves et avait édité des lexiques qui ont sans cesse été réédités chez Belin", a souligné son fils.

Véritable caméléon de l'écriture, Claude Lebrun a aussi tenu dans les années 1980 une chronique hebdomadaire dans le journal La Croix. Celle qui combattait depuis plusieurs années un cancer a exploré sa spiritualité à travers les mots, comme l'a confié son fils. "Dernièrement, elle écrivait un bouquin sur Dieu. Elle avait toujours une réflexion, un intérêt qui avait envie de s'exprimer, toujours avec une passion qui pouvait être assez variée". 

Jusqu'au bout, Claude Lebrun nous aura aidés à devenir grands par un investissement sociétal au pluriel.

Son essence possédait "un engagement dans les choses du monde et la société en général", a résumé son fils.

Ses obsèques sont prévues ce mercredi.

Lire et commenter