Nabilla "balance son porc" Jean-Pierre Mocky après ses propos sexistes dans TPMP

Nabilla "balance son porc" Jean-Pierre Mocky après ses propos sexistes dans TPMP

Médias
DirectLCI
STOP - Il n'a pas fallu longtemps à la starlette de téléréalité devenue influenceuse pour bâcher le réalisateur qui l'a qualifiée de "baisable" en direct sur C8 mercredi 16 janvier. "Je n'accepte pas le manque de respect en général mais encore moins le machisme", a-t-elle écrit sur Twitter.

Jean-Pierre Mocky n'en est pas à son premier dérapage. Doit-on pour autant ne pas réagir ? Nabilla a choisi. Et c'est un grand non. La jeune femme de 26 ans a partagé sur Twitter une séquence diffusée en direct la veille dans "Touche pas à mon poste", l'émission de Cyril Hanouna dont elle a été chroniqueuse. "Vous connaissez Nabilla ?", demande l'animateur au réalisateur, invité mercredi 16 janvier. 


"Ouais, elle est pas mal, elle est baisable aussi celle-là", lâche-t-il alors. Rires dans le public. Main sur la bouche, mine offusquée, Cyril Hanouna reste silencieux quelques secondes. "Elle va se marier en plus, on l'embrasse Nabilla", poursuit-t-il. La starlette de téléréalité devenue influenceuse choisit de ne pas commenter dans un premier temps, utilisant simplement le hashtag "Balance ton porc" pour qualifier ce moment de télévision dont on se serait bien passé.

Un moment qui en rappelle un autre, sur lequel venaient de revenir les chroniqueurs de l'émission d'access prime time de C8. Jean-Pierre Mocky avait usé des mêmes mots pleins de poésie face à Léa Salamé dans "On n'est pas couché" en 2015.  "Elle est belle, elle est baisable", avait-il lancé à celle qui était alors l'un des deux snipers de Laurent Ruquier. "Ce sont des choses qu'on ne peut plus dire maintenant en plateau", a regretté Cyril Hanouna avant que le cinéaste raconte les coulisses de la scène. "Non mais là j'avais bu, ils m'avaient filé de la vodka à la place de l'eau. J'ai bu un verre de vodka avant. Mais j'aurais dit qu'elle était baisable même si je n'avais pas bu", a-t-il déclaré.

On a besoin de ça et que ce n'est pas du tout dégradant ou humiliant pour la femme, au contraire ça fait vraiment du bienGéraldine Maillet, chroniqueuse, sur le plateau de TPMP

Sur les réseaux sociaux, les avis étaient mitigés sur la réitération de ces propos sexistes. "C'est rien, c'est juste pour se faire remarquer et paraître drôle, vu que pour certains la vulgarité fait rire", souligne un internaute repéré par Nabilla. La jeune femme acquiesce mais souligne qu'elle "trouve ça rabaissant pour nous les femmes". "Bref, ne vous prenez pas le tête. Il y a des personnes qui n'ont aucune éducation et pour qui il est malheureusement trop tard pour changer. Je n'accepte pas le manque de respect en général mais encore moins le machisme", écrit-elle ensuite, mettant fin aux débats.

Un avis que n'avait pas partagé la chroniqueuse Géraldine Maillet quelques heures plus tôt en plateau. La romancière avait salué la fraîcheur de la sortie de Jean-Pierre Mocky. "Je trouve que c'est un bain de jouvence", avait-elle dit, se détachant de son collègue Gilles Verdez qui "avait des sortes de répulsion physiquement quand on disait qu'une femme était ...". Et de conclure : "Mais moi je trouve au contraire que c'est bien , qu'on a besoin de ça et que ce n'est pas du tout dégradant ou humiliant pour la femme. Au contraire ça fait vraiment du bien." Voilà de quoi rouvrir la discussion, alors qu'un rapport du Haut conseil à l'égalité femmes-hommes publié ce jeudi a recensé plus d'un million de femmes victimes d'insultes sexistes en 2017.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter