"Nous appelons à une mobilisation exceptionnelle" : l'appel au secours du journal L'Humanité pour continuer à vivre

"Nous appelons à une mobilisation exceptionnelle" : l'appel au secours du journal L'Humanité pour continuer à vivre
Médias
DirectLCI
CRISE - En graves difficultés financières, "L'Huma" lance un appel à la mobilisation générale. Une audience doit se dérouler mercredi 30 janvier au tribunal de commerce de Bobigny pour trancher sur l'avenir du journal, actuellement en cessation de paiements. 200 postes sont menacés.

Le quotidien communiste L'Humanité, fondé en 1904 par Jean Jaurès, a lancé lundi un appel à la mobilisation générale : en cessation de paiements, il a demandé à ses lecteurs d'organiser un "soutien populaire et citoyen" pour l'aider à surmonter ses difficultés financières. "Au moment où tant de débats et d'inquiétudes s'expriment sur les 'fabriques' de 'fausses nouvelles', laisser mourir L'Humanité reviendrait à affaiblir la presse de qualité et à assécher encore plus le débat contradictoire", plaide le directeur du journal Patrick Le Hyaric dans un appel publié lundi.


Rappelant "l'engagement constant de L'Humanité aux côtés des travailleurs, des milieux populaires, des 'invisibles', des penseurs qui contestent le système, des créateurs qui portent haut la culture", il demande aux lecteurs de monter "une mobilisation exceptionnelle", via des actions comme des collectes de fonds, débats ou animations de rue, pour l'aider à sortir de l'ornière. Un meeting de soutien est d'ores et déjà prévu le 22 février à Paris. Plaçant symboliquement le journal "sous protection populaire et citoyenne", Patrick Le Hyaric estime dans son appel qu'"une grande bataille pour sauvegarder et développer L'Humanité doit s'engager", car "une des composantes historiques de la presse française ne saurait disparaître".

Audience au tribunal mercredi

La semaine dernière, comme l'a révélé l'hebdomadaire Marianne, le quotidien avait été contraint de se déclarer en cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Bobigny. Une audience s'y déroulera mercredi 30 janvier au matin afin de trancher sur l'avenir du journal. Une liquidation judiciaire n'est pas à l'ordre du jour. Interrogé par l'AFP, M. Le Hyaric a confirmé qu'il allait demander un placement du journal en redressement judiciaire avec poursuite d'activité, sans faire d'autres commentaires sur la situation du journal qui compte environ 200 employés.


Tiré à près de 50.000 exemplaires, le quotidien a vu ses ventes chuter en France de 6% en 2017-2018, à 32.700 exemplaires en moyenne. Cependant son nombre d'abonnés a progressé l'an dernier et les ventes en kiosque ont augmenté en novembre et décembre, faisant dire à son directeur qu'il "existe un chemin pour que vive et se développe L'Humanité". Grâce à de précédents appels aux lecteurs, le journal a déjà pu collecter "plus d'un million d'euros" en quelques semaines, mais cela ne lui a pas permis d'enrayer la dégradation de sa trésorerie, a-t-il expliqué dans ses colonnes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter