On a vu "Huge in France" : que vaut la nouvelle série de Gad Elmaleh sur Netflix ?

Médias
HUMOUR – Netflix lance ce vendredi 12 avril "Huge in France", la nouvelle série créée par Gad Elmaleh. Une fiction dans laquelle l’humoriste joue son propre rôle. Ou presque.

L'autre c'est moi. Tel aurait pu être le nom de la nouvelle série de Netflix avec Gad Elmaleh. Lancée sur la célèbre plateforme ce vendredi, "Huge in France" raconte l'histoire d'un humoriste très connu en France qui débarque aux Etats-Unis pour se rapprocher de son fils. Ça vous semble familier ? Normal. A l'image de Jerry Seinfeld ou de Larry David, Gad Elmaleh a décidé de se lancer dans l'écriture d'une sitcom inspirée de sa propre vie. Déclinée en huit épisodes de 30 minutes, "Huge In France" suit donc l'histoire de Gad, un célèbre comique français à la limite du burn out. Alors que son ex-femme lui demande, une fois de plus, de signer une autorisation pour leur fils Luke (Jordan Ver Hoeve), âgé de 16 ans, il décide de tout plaquer pour s'installer à Los Angeles et se rapprocher de son rejeton devenu mannequin (tout comme le vrai fils de Gad, Noé, né de sa relation avec Anne Brochet). 

 

Seul souci : le jeune homme déteste cordialement son père, qui ne s'est jamais occupé de lui. Pire, il ne jure que par son beau-père, Jason Alan Ross (Matthew Del Negro, vu dans "Scandal"), un comédien raté adepte de muscu qui ressemble comme deux gouttes d'eau au célèbre blond des sketchs de Gad. Flanqué d'un assistant un peu empoté qui s'appelle Brian, Gad débarque dans un pays où absolument personne ne sait qui il est.

Hasard du calendrier, alors qu'il est accusé de plagiat par le Youtubeur CopyComics qui a diffusé deux montages vidéo édifiants, Gad Elmaleh tente de se racheter une conduite dans cette série sympathique sans toutefois être révolutionnaire. Pas désagréable à regarder, "Huge in France" est une succession de petites saynètes rigolotes dans lesquelles Gad redécouvre la  vie sans les avantages de la célébrité. Si les personnages secondaires sont dans leur ensemble assez drôles (l'ex-femme obsédée par sa page Instagram, le beau-père looser accro à la muscu ou encore l'assistant pas très futé), on peut regretter que l'ensemble manque de mordant. Et surtout de rythme. 


Fin observateur des travers de ses congénères, Gad Elmaleh nous avait habitués à mieux dans ses spectacles. "Huge in France" mise beaucoup sur le comique de répétition ("Bonjour, c'est Gad", répète à l'envi le personnage principal) et pas assez sur des répliques bien senties. Si on rit face aux mésaventures de ce comique à l'ego surdimensionné que tout le monde prend pour un looser, on a plus de mal à être touché par la relation avec son fils. Une série à recommander aux fans de l'humoriste. Les autres peuvent passer leur chemin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter