Présentée comme un "Bridget Jones" version française, la série Netflix "Plan coeur" nous déçoit

Médias
DirectLCI
FICTION – Netflix lance ce 7 décembre sa nouvelle série originale baptisée "Plan Cœur". Après l'échec de "Marseille", la plateforme mise beaucoup sur cette fiction romantique emmenés par Zita Hanrot et Marc Ruchman. Sauf que...

C'est une série qu'on attendait de pied ferme. Après l'échec cuisant de "Marseille", la première création originale française de Netflix, la plateforme tente une nouvelle fois sa chance dans l'Hexagone avec "Plan Cœur". Sur le papier, cette comédie présentée comme un mélange entre "Bridget Jones", "Pretty Woman" et "Love Actually" avait tout pour plaire. La bande-annonce en forme de clin d'œil à la célèbre comédie romantique anglaise emmenée par Hugh Grant nous avait d'ailleurs mis l'eau à la bouche. Malheureusement, notre déception fut à la hauteur de nos attentes : trop grande. 


Créée par Noémie Saglio, à qui l'on doit l'excellente pastille humoristique  "Connasse", "Plan Cœur" suit les déboires amoureux d'Elsa, une trentenaire parisienne gaffeuse et déprimée. Pour l'aider à oublier son ex et lui redonner goût à l'amour, l'une de ses meilleures amies décident de faire appel à un escort-boy sans lui dire. Et évidemment, Elsa va tomber dans le panneau. 

Une série qui manque de subtilité

Amoureux de la poésie et/ou de la subtilité, passez votre chemin. Composée de huit épisodes d’une demi-heure,  "Plan cœur" nous promettait d'insuffler un regard neuf et décomplexé sur la comédie romantique à base de répliques cinglantes et de situations décalées. C'est loupé. Les premiers épisodes sont assez navrants, et on a du mal à esquisser un sourire face à des répliques qui se veulent osées mais qui, au final, sont juste vulgaires. Morceau choisi : "On est en 2018, elle n’a pas besoin d’un mec pour reprendre sa vie en main mais d’un ou plusieurs pénis dans son vagin régulièrement". On vous avais prévenu...


Zita Hanrot (César 2016 du meilleur espoir féminin) qui incarne Elsa, en fait des caisses avec ses grosses lunettes et son côté gaffeur. Idem pour Sabrina Ouzani (qu'on adore d'habitude) et Joséphine Draï, qui jouent ses meilleures amies : la première incarne une célibataire décomplexée qui se tape tout Paris, tandis que la seconde incarne une femme enceinte et forcément coincée. C'est dommage qu'il faille attendre la fin de l'épisode 5 avant que la série ne commence à rendre les personnages plus attachants et que l'histoire démarre enfin. Trop long à la détente, "Plan Cœur" risque de perdre des téléspectateurs en route.

On pourra toujours se consoler en (re)découvrant Marc Ruchmann, qui incarne Jules, le prince charmant qui se cache dans la peau de l'escort-boy. Vu dans "Loue-moi" et dans "Photo de famille" où il faisait tourner la tête de Vanessa Paradis, le comédien qui commence à se faire une place dans le cinéma français a tout pour faire craquer le public féminin à qui la série est clairement destinée. Car Jules, au fond, est un mec bien (évidemment...)

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter