ONPC : après le départ de Charles Consigny, Laurent Ruquier annonce qu'il se sépare de Christine Angot

Médias

MERCATO - Alors qu'on apprenait dimanche le départ de Charles Consigny de l'émission "On n'est pas couché", Laurent Ruquier vient d'annoncer qu'on ne retrouverait pas non plus Christine Angot à la rentrée. Avant d'évoquer ses ambitions pour son programme pour la rentrée.

Il y aura du changement sur "On n'est pas couché" à la rentrée ! Contacté par "20 Minutes", l'animateur de l'émission Laurent Ruquier a révélé le départ de sa chroniqueuse, Christine Angot. Alors que son autre chroniqueur, Charles Consigny annonçait dimanche dans Le Parisien qu'il quittait le talk-show pour revenir à sa carrière d'avocat, c'est en effet au tour de Christine Angot de quitter l'émission. 

Et Laurent Ruquier va même jusqu'à changer les règles, lui qui jusqu'à présent choisissait un binôme fixe. Cette fois, promet-il pour la rentrée, "il n’y aura pas de duo pour remplacer ou succéder à Christine Angot et Charles Consigny avec qui nous enregistrons, comme prévu, la dernière émission de la saison cette semaine [ce jeudi soir ndlr]". A compter de septembre, des chroniqueurs différents se succéderont chaque semaine sur le plateau de l'émission de France 2.

Lire aussi

Si l'annonce du départ de Christine Angot intervient juste après la polémique déclenchée samedi soir par ses propos sur l'esclavage et la Shoah, pour autant, l'animateur assure que cette "décision a été prise il y a plusieurs semaines déjà (...). J’attendais qu’on me pose la question pour y répondre !" précise-t-il à 20 Minutes.

De son côté, Christine Angot n'a pas pour l'heure encore réagi à cette annonce mais a fait savoir qu'elle regrettait "ne pas avoir réussi à [se] faire comprendre (...) et d'avoir blessé par [ses] propos" samedi soir. "Mon intention était à l’opposé, a-t-elle indiqué dans un communiqué envoyé ce mardi à la presse. Je n’ai pas su trouver les mots. Je le regrette. Mon travail est de me faire comprendre. Je m’excuse d’y avoir échoué". Jusqu'ici, la séquence a été à l’origine de plus de 900 signalements auprès du CSA.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter