Propos polémiques sur la police : Christophe Castaner n'engagera pas de poursuites contre Camélia Jordana

Propos polémiques sur la police :  Christophe Castaner n'engagera pas de poursuites contre Camélia Jordana
Médias

TENSIONS - Après avoir provoqué la colère de nombreux internautes et de plusieurs syndicats de police suite à ses propos dans "On n'est pas couché", Camélia Jordana a été rappelée à l’ordre par Christophe Castaner. Ce lundi, le ministre de l'Intérieur a déclaré qu'il ne souhaitait pas engager de poursuites contre la chanteuse.

Camélia Jordana persiste et signe. Dans la nuit de samedi à dimanche, la chanteuse et comédienne de 27 ans avait  provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux suite à ses propos sur le plateau de l’émission "On n’est pas couché" sur France 2. 

Alors que l’écrivain Philippe Besson évoquait le comportement dangereux de certains manifestants obligeant la police a faire usage de la force, la jeune femme avait pris la défense "des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau".

Et de poursuivre : "Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie. Aujourd’hui j’ai les cheveux défrisés. Quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France."

Après les protestations de nombreux internautes et de plusieurs syndicats de police, c’est Christophe Castaner en personne qui avait répondu à Camélia Jordana sur Twitter. "Non madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue ne se font pas 'massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau'. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve", avait posté dimanche le ministre de l’Intérieur.

Pas impressionnée, Camélia Jordana lui avait répondu quelques minutes plus tard. "Mes propos 'mensongers et honteux' tentent d’alimenter un dialogue avec nos dirigeants ( vs ), pour faire avancer les choses mais vs niez alors que vs voyez très bien ce qui se passe. Et nous aussi. Votre devoir est de ns protéger. Protégez-nous", avait-elle réagi, repartageant à l’appui une vidéo du site Loopsider au sujet des violences policières durant le confinement.

Se disant "épatée par toutes ces réactions, enthousiaste par la réouverture du débat public", Camélia Jordana est allée encore plus loin dans un nouveau message posté la nuit dernière. "Je ne m’exprimerai pas dans les médias suite aux nombreuses sollicitations en réaction aux propos de Christophe Castaner. Je serai en revanche honorée de débattre en direct avec lui sur le plateau de son choix", a proposé celle qui a reçu le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans "Le Brio".

S'il n'a pas répondu à l'invitation de la chanteuse,  Christophe Castaner a déclaré ce lundi qu'il ne comptait pas porter l'affaire devant la justice. "Je suis très attaché au débat public donc je n'entends pas poursuivre ces propos,  a déclaré le ministre de l'Intérieur, en marge d'un déplacement à la préfecture de police de Paris. "Par contre la liberté du débat public ne permet pas de dire tout et n'importe quoi", a-t-il ajouté. "Ce qui a été affirmé est faux et injuste. J'ai souhaité dénoncer ces propos. Il n'est pas question de laisser salir l'honneur de la République."

Elle reçoit le soutien d'Assa Traoré

Ce lundi matin, Camélia Jordana a reçu le soutien d’Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré, l'homme de 24 ans décédé dans la caserne des gendarmes de Persan, après son arrestation dans sa ville de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), suite à course-poursuite, en juillet 2016. Samedi soir sur France 2, la chanteuse avait évoqué cette affaire devenue symbolique des accusations de violences à l’encontre des forces de l’ordre. 

Lire aussi

Assa Traoré, qui a été mis en examen pour diffamation envers les gendarmes l’hiver dernier, a lancé le hashtag #Moiaussijaipeurdevantlapolice, repartagé par de nombreux internautes au point d'en faire le sujet le plus commenté sur Twitter. 

D'après la plateforme de veille des réseaux sociaux Visibrain, les propos de Camélia Jordana ont généré pas moins de 160.093 tweets depuis samedi soir. Et le hashtag #Moiaussijaipeurdelapolice a fait l'objet de pas moins de 11.037 tweets depuis sa création ce lundi matin.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent