VIDÉO - Swann Arlaud : "Remporter un César, ça permet à un acteur d’avoir le choix"

Médias

CONFIDENCES - La 44e cérémonie des César, c'est vendredi à la Salle Pleyel à Paris. Lauréat l’an dernier du trophée du meilleur acteur pour son rôle dans "Petit Paysan", Swann Arlaud raconte à LCI l’impact de la récompense sur sa carrière.

L’an dernier, il attendait avec un brin d’anxiété le verdict de la 43e cérémonie des César. Lauréat du trophée du meilleur acteur pour "Petit Paysan", Swann Arlaud n’assistera pas vendredi à la grande soirée du cinéma français, à la Salle Pleyel, à Paris. Ce qui ne veut pas dire qu’il en garde un mauvais souvenir, au contraire. En promo pour "Exfiltrés", le thriller d’Emmanuel Hamon en salles le 6 mars prochain, le comédien a accepté de revenir pour LCI sur ce petit moment de grâce dans sa carrière. 

Flashback. Swann Arlaud est ce qu’on appelle un enfant de la balle. Petit-fils de l’acteur Max Vialle, fils d’une directrice de casting et d’un chef décorateur, celui qui a tenu son premier rôle à l’âge de 11 ans dans "La révolte des enfants" a tourné dans une trentaine de long-métrages lorsqu’il décroche le rôle principal de "Petit Paysan". Dans ce premier film sensible d’Hubert Charuel, il incarne Pierre, un jeune éleveur confronté à la maladie suspecte de l’une de ses vaches.

Salué par la critique au Festival de Cannes en mai 2017, Petit Paysan va séduire le public à sa sortie à la fin de l’été, avec plus de 540.000 entrées. Et décrocher 7 nominations aux César 2018. L’équipe repartira avec trois statuettes : meilleur premier film, meilleur second rôle féminin pour Sara Giraudeau qui incarne Pascale, la sœur du héros. Et meilleur acteur pour Swann Arlaud, qui triomphe de pointures comme Daniel Auteuil, Jean-Pierre Bacri ou encore Guillaume Canet.

Il y a une rumeur qui dit que ça porte malchance d’en avoir un ! - Swann Arlaud

Une récompense qui change la vie ? "Oui, même si ce n’est pas le César mais le film qui a changé ma vie", confie l’acteur, cette semaine à l’affiche de "Grâce à Dieu", le film de François Ozon, où il incarne l'une des victimes d'un prête accusé de pédophilie. "Dans ce métier, on a tous un rapport à légitimité qui n’est pas évident. Le César permet d’asseoir cette légitimité. On se dit ‘ok, j’ai le droit de le faire’."

"Ce qui a changé depuis, c’est que je reçois énormément de propositions et que j’ai le choix", avoue Swann Arlaud. "Ce qui est certainement la chose la plus luxueuse dans ce métier", ajoute l’acteur, soulignant que la nomination est déjà une forme de consécration. "Il y a même une rumeur qui dit que ça porte malchance d’en avoir un ! (rires). Et puis il y a plein de grands noms du cinéma qui n’ont jamais eu de distinction officielle et qui ont fait des carrières fabuleuses."

Voir aussi

Vendredi soir, ils seront pas moins de 7 comédiens à espérer succéder à Swann Arlaud dans la catégorie meilleur acteur. Et ce sera forcément une grande première pour l’un d’entre eux puisqu’aucun ne l’a emporté auparavant. Nos deux favoris ? Denis Ménochet dans le rôle du père tourmenté de "Jusqu’à la garde" de Xavier Delestrade, et Alex Lutz en chanteur de variétés sur le retour dans "Guy", dont il est également réalisateur.

>> La 44e cérémonie des César, ce vendredi à partir de 21h sur Canal +

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter