Pourquoi les abonnés de Free ont été temporairement privés de quatre chaînes, dont BFMTV

Médias
QUERELLE – Les chaînes de télévision du groupe Altice, soit BFMTV et BFM Business, RMC Découverte et RMC Story, n'étaient pas visibles ce vendredi matin sur la Freebox. En cause : un différend entre Altice et Free. Mais Free indique à la mi-journée avoir rétabli leur diffusion.

Montagnes russes pour les abonnés à la Freebox. Ce vendredi matin, ils n'avaient plus accès à BFMTV et Business ni à RMC Découverte et Story, soit les chaînes de télévision du groupe Altice. Le groupe de Patrick Drahi a annoncé avoir pris cette décision faute d'un accord de rémunération pour leur diffusion. Free (Iliad) "a refusé de négocier un accord de distribution des chaînes", indique son communiqué.


"Nous avons constaté jeudi 4 avril que Free a déjà cessé la diffusion de BFM Business et du replay de toutes les chaînes", poursuit le groupe Altice. Elles restent accessibles via les autres opérateurs, Orange, Bouygues Telecom ou SFR (qui appartient à Altice), ajoute-t-il. L'accord de diffusion liant les deux groupes arrivait à échéance le 20 mars, et depuis, malgré une médiation du CSA, les négociations ne semblaient pas avoir progressé. 

Mais à la mi-journée, un autre communiqué, de Free cette fois-ci, a indiqué que "contrairement à la communication mise en œuvre depuis plusieurs semaines par le Groupe Altice /SFR, les Freebox permettront toujours d’accéder aux chaînes de la TNT gratuite." Et que la diffusion des chaînes citées plus haut - mais le texte n'évoque pas BFM Business - avait d'ores et déjà été rétablie "pour l'ensemble" des abonnés : ""L'article 1.1 de la convention de ces chaînes avec le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel les oblige à permettre leu reprise sur les réseaux ADSL et Fibre", a fait valoir Free. 


Une situation "inacceptable", a ensuite répliqué Altice, pour qui "Free pirate la livraison du signal de ces chaînes". Le groupe a dit envisager "toutes les mesures juridiques, réglementaires et judiciaires adaptées face à cette situation illégale".

Free ne veut pas mettre la main au portefeuille

Les raisons de la querelle entre Free et Altice ? Le second demande une rémunération pour la distribution de ses chaînes en clair, ainsi que des services associés (replay, etc.), sur l'exemple des accords conclus entre TF1 et M6 et les opérateurs en 2018. D'après le communiqué d'Altice, Free "refuse de négocier depuis plusieurs mois" et "adopte une position discriminatoire (à l'égard des chaînes concernées) après avoir signé des accords avec le groupe TF1 et avec le groupe M6".


Iliad, la maison-mère de Free, avait souligné à l'expiration de l'accord en mars ne pas avoir "reçu de vraie proposition commerciale" de la part d'Altice concernant "les services à valeur ajoutée" (télévision en rattrapage, vidéo à la demande ou programmes en avant-première par exemple). L'ajout de ces services avait permis la résolution d'un conflit similaire début 2018, quand les opérateurs télécoms et Canal+ d'un côté, et les chaînes privées TF1 et M6 de l'autre, s'étaient opposés concernant la diffusion des chaînes gratuites via les box des opérateurs. 


La France compte au total près de 30 millions de foyers qui reçoivent la télévision via une box ADSL, câble ou fibre optique: 13,2 millions équipés par Orange, 6,5 millions par Free, 5,9 millions par SFR, 3,4 millions par Bouygues Telecom. A ces foyers s'ajoutent près de 5 millions d'abonnés directs aux diverses offres Canal+.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter