VIDÉO - Anggun, dans "Mask Singer" sur TF1 : " J'ai été bluffée plus d'une fois"

Médias

INTERVIEW – La chanteuse Anggun joue les enquêtrices dans "Mask Singer", le nouveau divertissement de TF1. Elle nous dit tout sur cette expérience télévisuelle hors du commun.

N'essayez pas de lui tirer les vers du nez elle ne dira rien. "Je n'ai rien dévoilé à personne, même pas à ma fille. Tous ceux qui me connaissent savent que je sais garder un secret. Je suis une tombe, une tombe asiatique !", s'amuse Anggun. La célèbre chanteuse fait partie des quatre enquêteurs de "Mask Singer", le nouveau divertissement de TF1, à découvrir ce vendredi 8 novembre. 

Dans cette émission présentée par Camille Combal, douze célébrités dont on ne connaît pas l'identité s'affrontent dans des duels musicaux un peu particuliers puisqu'ils sont cachés sous des déguisements loufoques (paon, abeille, panthère, aigle, lion, licorne, cupcake, monstre...). "Nous en tant qu'enquêteurs, notre travail c'est de les démasquer. Pour cela il y a des petits magnétos avec des indices avant chaque prestation", nous explique Anggun, ravie de son expérience aux côtés d'Alessandra Sublet, Kev Adams et Jarry, les autres membres du jury. 

Lire aussi

"Moi en tant que chanteuse je me repère toujours par rapport au timbre de la voix, parce que c'est un peu comme notre empreinte digitale", admet Anggun. "Mais là, la difficulté c'est qu'il n'y a pas que des chanteurs. On est face à des célébrités dont je ne connais pas la voix chantée". Après chaque performance, les enquêteurs peuvent poser des questions au chanteur (ou à la chanteuse) masqué(e) pour tenter de deviner son identité. Ce dernier y répondra mais avec une voix trafiquée. Ce n'est qu'une fois éliminé que le candidat pourra retirer son masque. 

"J'ai été bluffée plus d'une fois", admet Anggun. "Il y a des personnalités dont on ne soupçonne pas qu'ils aiment chanter et qu'ils ont cette voix-là. Et puis il y a aussi des chanteurs que j'ai découverts autrement", poursuit-elle, confiant que le tournage a été digne d'un film d'espionnage. "Il y avait des gardes du corps tous les trois ou cinq mètres, il y avait des endroits dans le studio où on n'avait absolument pas accès. On n'avait pas le droit à nos téléphones portables. La clé, c'est le côté secret et mystérieux de cette émission." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter